Taglit supprime les rencontres avec des Arabes israéliens
Rechercher

Taglit supprime les rencontres avec des Arabes israéliens

Le mouvement réformé critique cette décision déclarant qu’elle "montre simplement à quel point Birthright est déconnecté de la réalité"

Des participants de Taglit au Mémorial de Yad Vashem (Crédit : Taglit-Birthright Israel - autorisation Yad Vashem/JTA)
Des participants de Taglit au Mémorial de Yad Vashem (Crédit : Taglit-Birthright Israel - autorisation Yad Vashem/JTA)

Taglit Israël (Birthright) a arrêté les rencontres entre ses participants au voyage gratuit et les Arabes israéliens, entraînant une critique de la part duu mouvement réformé juif.

Ces derniers jours, le département éducation de Birthright a ordonné à ses organisateurs de voyage d’arrêter d’inclure les rencontres avec les citoyens arabes d’Israël, a annoncé en premier Haaretz mercredi.

Il y a deux ans, le programme a ajouté les rencontres à ses voyages afin de fournir aux jeunes adultes qui y participent une vision plus large de la société israélienne.

Dans un communiqué à Haaretz, Birthright a expliqué que les « résultats de l’évaluation initiale ont montré qu’il y a un besoin d’une analyse plus poussée de ce module dans le contexte du voyage éducatif dans son ensemble », et ce module a donc été suspendu pour la saison hivernale des voyages gratuits.

Reform leader Rabbi Rick Jacobs has urged President Obama not to close the office of the Palestine Liberation Organization in Washington DC, a position that puts him at odds with AIPAC. (Robert A. Cumins/JFNA via JTA)
Le leader du mouvement réformé, le Rabbin Rick Jacobs (Crédit : Robert A. Cumins/JFNA via JTA)

« Le fait que Birthright Israël ait décidé de mettre un terme à leurs échanges avec les citoyens arabes d’Israël montre à quel point Birthright devient déconnecté de la réalité », a déclaré le rabbin Rick Jacobs, président de l’Union du Judaïsme Réformé, dans un communiqué publié mercredi, notant que les Arabes représentent 21 % de la population d’Israël et reçoivent des millions de dollars de donations de la philanthropie juive.

« Birthright a constitué une expérience forte pour plus d’un demi million de jeunes Juifs, dont 40 % s’identifient avec le mouvement réformé, mais beaucoup se demandent maintenant si les voyages de dix jours n’exposent pas les participants à une partie trop étroite de l’Israël contemporain ».

Jacobs a déclaré que la suppression des rencontres « donnera clairement et fortement l’impression que ce sont des voyages avec un objectif politique très restreint, ce qui est en décalage avec les jeunes Juifs d’aujourd’hui et la plupart de leurs parents également ».

Jeudi la législatrice israélienne Tamar Zandberg du parti de gauche Meretz a contacté le Premier ministre Benjamin Netanyahu en lui écrivant afin de comprendre pourquoi ses rencontres ont été supprimées, a annoncé Haaretz, et comment il a l’intention de s’assurer que les participants à Birthright connaissent tous les segments de la société israélienne.

Tamar Zandberg, députée du Meretz, à la Knesset, le 24 février 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Tamar Zandberg, députée du Meretz, à la Knesset, le 24 février 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...