Rechercher

Technion : une immunothérapie efficace avec seulement un millionième de dose

Le médicament a été rejeté par les autorités réglementaires car il nécessitait une dose importante ; le système d'administration ciblée permet de relancer le médicament

Une cellule de mélanome, comme celles qui ont été traitées à l'aide d'une technologie développée au Technion-Israel Institute of Technology (Dr_Microbe via iStock by Getty Images)
Une cellule de mélanome, comme celles qui ont été traitées à l'aide d'une technologie développée au Technion-Israel Institute of Technology (Dr_Microbe via iStock by Getty Images)

Des scientifiques israéliens ont rendu un médicament d’immunothérapie efficace avec seulement un millionième de sa dose initiale.

L’équipe de recherche du Technion, l’Institut israélien de technologie a obtenu ce résultat grâce à une technologie d’administration de médicaments qui utilise des cellules souches adultes pour transporter le médicament directement sur le site de la tumeur.

« Cela indique que notre technologie pourrait changer radicalement la façon dont nous délivrons certains médicaments d’immunothérapie sur la zone des tumeurs », a déclaré le professeur Marcelle Machluf au Times of Israël.

Marcelle Machluf et son étudiant en doctorat, Lior Levy, viennent de publier leurs recherches dans la revue Advanced Functional Materials.

Elle porte sur un médicament d’immunothérapie appelé TRAIL, qui s’est révélé efficace lors des essais cliniques, mais qui a échoué au dernier obstacle réglementaire en raison de la trop forte dose nécessaire, ce qui a suscité des inquiétudes quant aux effets secondaires potentiels. La recherche était indépendante et n’était pas financée par une société pharmaceutique.

Il y a quelques années, Machluf a inventé une technologie permettant d’insérer des médicaments anticancéreux dans la membrane de cellules spéciales, dérivées de cellules souches mésenchymateuses – que l’on trouve chez tous les humains – qui délivrent les médicaments avec une grande précision aux tumeurs. Ces cellules sont hypo-immunologiques, ce qui signifie qu’elles ne provoquent pas de réaction du système immunitaire lorsqu’elles sont transférées d’une personne à une autre.

Prof. Marcelle Machluf dans son laboratoire au Technion – Institut israélien de technologie (Autorisation)

L’administration ciblée réduit la quantité de médicament nécessaire, limite l’exposition de l’organisme au médicament en dehors du site de la tumeur et, par conséquent, diminue les effets secondaires, a expliqué Machluf.

Son équipe a évalué l’efficacité du système avec TRAIL par des études in vivo sur des souris atteintes de mélanomes. Le système a été injecté dans le sang, s’est accumulé dans les tumeurs et a entraîné une réduction de leur taille, alors qu’il n’a pas été détecté ailleurs dans le corps.

Machluf, doyenne de la faculté de biotechnologie du Technion et conseillère de la start-up NanoGhost, qui commercialise la technologie, a déclaré que cette étude constituait la preuve de concept la plus solide à ce jour pour son invention.

« Cette méthode permet d’acheminer le médicament jusqu’à la tumeur et de réduire considérablement le dosage du médicament tout en lui permettant de continuer à faire son travail. Elle a également montré que notre méthode ne nuit pas aux cellules saines », a déclaré Machluf.

« Nous avons une façon totalement différente de délivrer un médicament aux cellules cancéreuses de manière plus ciblée, et cette recherche indique que nous pouvons réellement l’utiliser pour remettre un excellent médicament sur le marché », a-t-elle ajouté.

« En plus de cela, il y a un potentiel pour appliquer cette amélioration de l’efficacité à d’autres immunothérapies. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...