Tel Aviv : Manifestation contre les violences faites aux femmes
Rechercher

Tel Aviv : Manifestation contre les violences faites aux femmes

En mentionnant au moins 20 meurtres cette année seulement, les manifestants exigent que le gouvernement prenne des mesures pour mettre fin aux violences familiales

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des centaines de personnes assistent à un rassemblement de protestation contre la violence à l'égard des femmes, à Tel Aviv, le 25 novembre 2018. (Luke Tress/Times of Israel)
Des centaines de personnes assistent à un rassemblement de protestation contre la violence à l'égard des femmes, à Tel Aviv, le 25 novembre 2018. (Luke Tress/Times of Israel)

Des centaines de manifestants ont dénoncé la violence contre les femmes et le sexisme lors d’un rassemblement à Tel Aviv dimanche soir, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Les manifestants, parmi lesquels les députées Merav Michaeli, Tamar Zandberg et Tzipi Livni, ont dénoncé la misogynie et appelé le gouvernement à prendre des mesures pour mettre un terme aux meurtres et aux mauvais traitements des femmes en Israël.

Les manifestants – pour la plupart des jeunes femmes et des jeunes hommes, dont beaucoup représentaient des associations de jeunes – portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Je te crois » et « Tu n’es pas seule », ainsi que des affiches arborant des numéros de téléphone pour les centres d’appels de crise. L’événement s’intitulait « Mettre fin à tout ça ».

Ils ont également scandé des slogans – dont beaucoup critiquaient l’inaction du gouvernement dans la lutte contre la violence faite aux femmes – comme par exemple « la culture du viol commence dans les couloirs du gouvernement » et « 20 femmes chaque année, que fait le gouvernement ? » se rapportant au nombre de femmes tuées en Israël cette année.

Au moins 20 femmes ont été assassinées cette année par des membres de leur famille ou leurs conjoints, ont indiqué les organisateurs, dont une femme bédouine de 40 ans tuée dans le sud d’Israël la semaine dernière dans ce qui aurait été un « crime d’honneur » et Angoach Malkmu Wasa, 36 ans, une mère de trois enfants, tuée par son mari à Netanya le mois dernier.

Les manifestants se sont rassemblés sur la place Rabin de Tel Aviv et ont marché à travers le centre de la ville jusqu’à la cinémathèque de Tel Aviv, où des membres de la classe politique, des organisateurs et des victimes d’agression se sont adressés à la foule.

La marche de protestation faisait écho aux manifestations internationales qui se tiennent chaque année le 25 novembre, date à laquelle l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré la Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes.

L’événement était parrainé par la municipalité de Tel Aviv et les principales organisations féministes et centres d’aide israéliens.

Plus tôt dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara ont visité un foyer pour femmes à Jérusalem.

Netanyahu a déclaré que lui et Sara avaient été « consternés » par leur visite et a dit à ses ministres qu’il était surpris d’apprendre que « presque rien » n’était fait aux auteurs de violences domestiques. Netanyahu a déclaré que la montée de la violence contre les femmes en Israël ces dernières années était « un phénomène criminel » et a appelé à une application plus stricte de la loi. Il a annoncé qu’il présiderait une nouvelle commission ministérielle consacrée à la lutte contre la violence domestique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...