Tennis : une fratrie pas comme les autres
Rechercher

Tennis : une fratrie pas comme les autres

Trois frères et soeur d'origine bédouine représentent le futur du tennis israélien

Illustration d'une balle de tennis sur un court de tennis de terre battue (Crédit : Pixabay)
Illustration d'une balle de tennis sur un court de tennis de terre battue (Crédit : Pixabay)

Karin a 9 ans, Samar 12 ans et Shadi a 15 ans. La famille al-Touri a grandi dans la ville de Rahat située dans le sud d’Israël. Ils sont issus de la communauté bédouine.

Les trois jeunes joueurs sont très doués et s’entrainent tous les jours au centre de tennis de Beer Sheva.

La plus jeune, qui n’a pas encore 10 ans, a déjà une collection impressionnante de trophées rapporte Ynet.

Le tennis est une passion familiale qui oblige à un emploi du temps très rigoureux.

Les jeunes joueurs se lèvent très tôt et ne reviennent pas chez eux avant 20h-21h. Ils jonglent entre l’école et les entrainements.

Shadi, l’aîné de la fratrie reconnait avoir influencé ses plus jeunes frère et soeur.

La passion du sport oblige Shadi à faire de nombreuses concessions, les compétitions qui se déroulent pendant les fêtes juives, l’obligent à rater l’école assez fréquemment.

Mais ces compétitions sont l’occasion pour lui d’affronter les meilleurs jeunes joueurs du pays.

La fratrie est entrainée par Yoav Shab, l’ancien entraîneur de Dudi Sela, joueur israélien classé internationalement.

L’objectif de Shadi est de faire partie des 20 meilleurs joueurs du monde, son modèle Roger Federer est un exemple car il sait parfaitement mélanger le mental d’acier et la technicité du jeu.

Pour Shadi : « être un Arabe bédouin et jouer à ce niveau signifie quelque chose d’important ».

Il ajoute : « Nous sommes tout le temps entourés de juifs, nous vivons avec eux, mais d’un autre côté nous représentons notre ville et les Bédouins ».

Shadi espère représenter cette communauté à l’échelle internationale avec ses jeunes frère et soeur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...