Tensions entre forces israéliennes et libanaises lors d’un incident frontalier
Rechercher

Tensions entre forces israéliennes et libanaises lors d’un incident frontalier

Cet incident - rare - est survenu après que les tanks et les soldats israéliens ont traversé la clôture frontalière, du côté israélien de la Ligne Bleue ; la FINUL est intervenue

Des soldats libanais et les forces de maintien de la paix regardent le village d'Adaisseh, au Liban, depuis les abords du Kibbutz Misgav Am, alors qu'un tank israélien Merkava fait des manoeuvres près de la ligne de démarcation, le 2 juin 2020 (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des soldats libanais et les forces de maintien de la paix regardent le village d'Adaisseh, au Liban, depuis les abords du Kibbutz Misgav Am, alors qu'un tank israélien Merkava fait des manoeuvres près de la ligne de démarcation, le 2 juin 2020 (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Les soldats israéliens et deux tanks ont fait face aux forces armées libanaises, mardi, alors qu’ils étaient en opération le long de la frontière entre les deux pays.

Les forces israéliennes ont traversé la clôture de sécurité à proximité du Kibboutz Misgav Am mais ils sont restés du côté israélien de la Ligne Bleue – la frontière officieuse mais reconnue à l’international entre les deux Etats. La clôture de sécurité, le long de la frontière, est située sur le territoire israélien à de nombreux endroits.

Cela semble être la première fois que des tanks israéliens traversent la clôture depuis la guerre du Liban, en 2006.

Selon la Douzième chaîne, cette opération avait pour objectif de démontrer le contrôle de l’enclave israélienne placée de l’autre côté de la clôture.

La chaîne a ensuite diffusé des images des tanks revenant de l’autre côté de la clôture.

En réponse à ce passage de la frontière, un certain nombre de militaires libanais, armés de fusils et de lanceurs de roquettes, sont arrivés sur les lieux, se tenant à plusieurs mètres des blindés.

Les forces de maintien de la paix des Nations unies au Liban (FINUL) sont également arrivés dans la zone pour servir d’intermédiaires et empêcher les violences.

L’agence de presse officielle libanaise, National News Agency, a précisé que les forces armées du pays avaient été mobilisées après que « des troupes ennemies d’infanterie israéliennes, appuyées par deux tanks Merkava… ont traversé la clôture technique » située aux abords du village libanais d’Adaisseh.

Il n’y aurait eu ni tirs, ni blessés.

Au mois d’avril, les soldats israéliens et libanais s’étaient également affrontés dans le même secteur, avec des photos de cet incident inhabituel montrant les deux parties brandir leurs armes en direction l’une de l’autre, et les personnels de l’ONU les séparant physiquement.

Des soldats inspectent les brèches créées dans la clôture frontalière entre Israël et le Liban, le 17 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)

Cet incident survient dans un contexte où les tentatives de trafic et d’infiltration, le long de la frontière israélo-libanaise, sont en recrudescence. L’armée estime que le Hezbollah détourne intentionnellement le regard de ce périmètre, permettant aux crimes de se développer, ou qu’il a perdu son contrôle sur la frontière.

Mardi dans la journée, l’armée a annoncé qu’un ressortissant syrien qui avait été blessé par balle, le mois dernier, alors qu’il était entré en Israël depuis le Liban – apparemment pour une mission de reconnaissance pour le compte du Hezbollah – avait été renvoyé au Liban.

Israël a combattu deux guerres au Liban, une en 1982 contre les Terroristes palestiniens et l’autre en 2006 contre le Hezbollah libanais, et a également mené de nombreuses opérations contre des groupes terroristes dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...