Terrorisme : les familles de victimes israéliennes réclament plus d’actions
Rechercher

Terrorisme : les familles de victimes israéliennes réclament plus d’actions

Des familles des victimes de Barkan réclament la peine de mort pour les terroristes et l’expulsion pour leurs familles

Kim Levengrond Yehezkel, 29 ans (à gauche) et Ziv Hajbi, 35 ans, tués dans un attentat terroriste dans la zone industrielle Barkan en Cisjordanie, le 7 octobre 2018 (Crédit : capture d'écran Facebook)
Kim Levengrond Yehezkel, 29 ans (à gauche) et Ziv Hajbi, 35 ans, tués dans un attentat terroriste dans la zone industrielle Barkan en Cisjordanie, le 7 octobre 2018 (Crédit : capture d'écran Facebook)

Samedi soir, des centaines de personnes se sont rassemblées sur la place Rabin à Tel Aviv pour rendre hommage aux deux victimes de l’attaque terroriste dans la zone industrielle de Cisjordanie en octobre. Les familles ont demandé au gouvernement de prendre des mesures plus fortes contre le terrorisme.

Plus tôt cette semaine, le tireur présumé responsable de la tuerie de Barkan, Ashraf Naalowa, a été localisé et abattu.

A l’origine, la manifestation de samedi, prévue avant que Naalowa ne soit localisé, devait appeler le gouvernement à renforcer ses actions pour le capturer. Les organisateurs de la manifestation ont ensuite décidé qu’elle se focaliserait sur une demande de mesures plus fortes à l’encontre des terroristes afin d’augmenter le niveau de sécurité des citoyens israéliens.

Lors de la manifestation, des membres de la familles de victimes de l’attaque, Kim Levengrond Yehezkel, âgée de 28 ans, et Ziv Hajbi, âgé de 35 ans, ont appelé le gouvernement à employer des mesures plus dures contre les terroristes et leurs familles. Certains ont même appelé à la peine de mort pour les terroristes ou à l’expulsion de leurs familles.

Iris Hajbi, la mère de Ziv, a demandé les deux mesures.

« Mon fils a été assassiné et ils me parlent de [démolir] des murs », a déclaré Hajbi au sujet de la pratique d’Israël consistant à détruire les maisons des membres de la famille de terroristes en guise de dissuasion contre des futures attaques. « Ces familles devraient savoir qu’elles seront exilées du pays ».

Guy Yehezkel, le veuf de Levengrond Yehezkel, a exprimé des sentiments similaires.

« Nous ne pouvons pas revenir sur ce qui nous est arrivé, mais nous essayons d’empêcher la prochaine attaque terroriste, même si c’est la plus petite attaque qu’il soit, a-t-il déclaré à la Dixième chaîne d’information. Nous voulons changer la politique. Nous voulons renforcer la dissuasion en détruisant les maisons des terroristes, [en instaurant] la peine de mort et en expulsant les familles. »

Tôt jeudi matin, les forces israéliennes ont essayé d’arrêter Naalowa dans une opération conjointe de Tsahal, du Shin Bet et de la police israélienne. Il a été tué lors de l’arrestation, a déclaré le Shin Bet, sans fournir d’informations supplémentaires sur des circonstances ou le lieu du raid. Selon la Radio de l’Armée, il a été trouvé à Naplouse dans le nord de la Cisjordanie.

Selon le Shin Bet, Naalowa prévoyait de mener une autre attaque terroriste, « qui a été empêchée avec la [mort] du terroriste ». Le service de sécurité a déclaré qu’il était armé quand les soldats sont venus l’arrêter.

« Aujourd’hui, nous représentons tout le monde – la droite et la gauche, les Juifs laïcs et religieux – le terrorisme palestinien ne fait pas de distinctions », a dit Rafi Levengrond, le père de Kim, lors de la manifestation.

Levengrond a insisté sur la brutalité de l’attaque, au cours de laquelle Naalowa a attaché Kim avant de la tuer.

« Je ne souhaiterais pas ça à mes ennemis. La peur, le sentiment d’impuissance et la douleur qu’elle a ressentis », a-t-il déclaré

Naalowa, âgé de 23 ans et originaire du village de Shuweika près de Tulkarem en Cisjordanie, a été en cavale pendant plus de deux mois. Il a échappé aux arrestations de l’armée israélienne à de nombreuses reprises. Un certain nombre de ses proches et des complices présumés ont été détenus et inculpés dans le cadre de la chasse à l’homme.

Levengrond Yehezkel était une secrétaire et Hajbi travaillait comme comptable dans l’usine du Groupe Alon du parc industriel de Barkan. Naalowa y était employé en tant qu’électricien. Une troisième victime avait été blessée pendant l’attaque.

Il y a eu une augmentation du nombre des attaques sur des civils et soldats israéliens au cours des récentes semaines, après des mois de calme relatif dans la zone. Ces événements ont renforcé la crainte d’une nouvelle flambée de violences graves et régulières dans la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...