Rechercher

Texas: un condamné à mort juif qui accusait le juge d’antisémitisme sera rejugé

Randy Halprin devait être exécuté le 10 octobre 2019 mais a obtenu un sursis après avoir allégué que l'a désigné en utilisant des insultes antisémites

Dans cette photo du 3 décembre 2003, le condamné à mort Randy Halprin, alors âgé de 26 ans, est assis dans une cellule de visite à l'unité Polunsky à Livingston, Texas. Halprin, un détenu juif dans le couloir de la mort qui faisait partie de la bande des prisonniers évadés "Texas 7", a déposé un recours en appel au motif que l'ancien juge du comté Vickers Cunningham, qui l'a condamné, était antisémite et avait fréquemment utilisé des insultes racistes. Halprin soutient que Cunningham aurait dû se récuser. (AP Photo/Brett Coomer, File)
Dans cette photo du 3 décembre 2003, le condamné à mort Randy Halprin, alors âgé de 26 ans, est assis dans une cellule de visite à l'unité Polunsky à Livingston, Texas. Halprin, un détenu juif dans le couloir de la mort qui faisait partie de la bande des prisonniers évadés "Texas 7", a déposé un recours en appel au motif que l'ancien juge du comté Vickers Cunningham, qui l'a condamné, était antisémite et avait fréquemment utilisé des insultes racistes. Halprin soutient que Cunningham aurait dû se récuser. (AP Photo/Brett Coomer, File)

Un homme juif qui avait demandé un nouveau procès au motif que le juge qui l’avait condamné à mort était antisémite va se voir accorder un nouveau procès.

Randy Halprin, 44 ans, devait initialement être exécuté le 10 octobre 2019, mais il a obtenu un sursis de la Cour d’appel criminelle du Texas après avoir allégué que le juge qui a présidé son procès pour meurtre en 2003 était partial à l’égard des Juifs et qu’il l’a désigné en utilisant des insultes antisémites, notamment « f-in’ Jew » et « k-ke ».

Le sursis a renvoyé l’affaire Halprin au comté de Dallas, où le juge Lela Lawrence Mays a entendu les arguments de Halprin en juin et a rendu cette semaine une décision accordant à Halprin un nouveau procès.

« Le juge Vickers Cunningham possédait des préjugés antisémites contre Halprin, ce qui a violé le droit constitutionnel de Halprin à un procès dans un tribunal équitable, à une protection égale et au libre exercice de la religion », écrit Mays dans sa décision.

Halprin purgeait une peine de 30 ans pour avoir fait du mal à un enfant lorsque lui et six autres détenus ont tenté de s’échapper de la prison. Un officier de police a été tué au cours de cette tentative, et chaque membre du groupe, connu sous le nom de « Texas 7 », a été condamné à mort. Halprin a affirmé lors de son procès qu’il n’avait jamais tiré avec son arme.

Le juge qui a présidé l’affaire initiale, Vickers « Vic » Cunningham, a été accusé d’avoir utilisé plusieurs insultes antisémites et racistes et, selon le Dallas Morning News, d’avoir créé un fonds fiduciaire pour ses enfants à la condition qu’ils épousent des chrétiens blancs du sexe opposé. Des documents judiciaires citent un ami d’enfance de Cunningham qui a déclaré que le juge « était particulièrement fier » de condamner à mort les 7 Texans « parce qu’ils comprenaient des Latinos et des Juifs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...