Theresa May au Moyen-Orient pour parler sécurité et commerce
Rechercher

Theresa May au Moyen-Orient pour parler sécurité et commerce

La Jordanie et le Royaume-Uni font partie de la coalition internationale anti-jihadiste conduite par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes en Irak et en Syrie contre le groupe État islamique

La Première ministre britannique Theresa May lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un déjeuner organisé par les Amis conservateurs d'Israël, le 12 décembre 2016. (Crédit : CFI)
La Première ministre britannique Theresa May lors d'un discours prononcé à l'occasion d'un déjeuner organisé par les Amis conservateurs d'Israël, le 12 décembre 2016. (Crédit : CFI)

La Première ministre du Royaume-Uni Theresa May est arrivée lundi à Amman, a indiqué l’agence officielle Petra, pour la première étape d’un voyage en Jordanie et en Arabie saoudite axé sur la lutte contre le terrorisme et le commerce.

En Jordanie, Mme May devrait notamment annoncer l’envoi de formateurs militaires britanniques pour aider l’aviation de ce pays dans sa lutte contre le groupe extrémiste Etat islamique (EI).

La Jordanie et le Royaume-Uni font partie de la coalition internationale anti-jihadiste conduite par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes en Irak et en Syrie contre l’EI.

En Arabie saoudite, où elle sera mardi et mercredi, la chef du gouvernement britannique devrait discuter investissements et commerce bilatéral alors que la Grande-Bretagne a formellement engagé la semaine dernière son divorce de l’Union européenne (UE), le « Brexit ».

Il existe « un énorme potentiel d’investissements saoudiens pour doper l’économie britannique », a souligné Mme May avant son départ.

Le mois dernier, le Qatar avait annoncé un plan d’investissements de cinq milliards de livres (5,8 milliards d’euros) au Royaume-Uni dans les trois à cinq années à venir, notamment dans les infrastructures et les services.

Soutenir la Jordanie et l’Arabie saoudite est « clairement dans l’intérêt de la Grande-Bretagne » et permet également « de contribuer à garder les Britanniques en sécurité », a encore déclaré Mme May.

Un attentat perpétré le 22 mars à Londres et revendiqué par l’EI a fait quatre morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...