Tir de missile : l’Iran n’acceptera aucune limitation
Rechercher

Tir de missile : l’Iran n’acceptera aucune limitation

Le missile en question est "d'une portée d'au moins 1.000 km et d'une charge d'au moins 1.000 kilos" violant ainsi le paragraphe 9 de la résolution 1929 de l'ONU

Le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan, a déclaré mercredi que l’Iran n’acceptait « aucune limitation » dans son programme balistique après des critiques des experts de l’ONU.

« Malgré les pressions et un climat délétère, nous avons effectué le test du missile Emad et annoncé sa portée. L’objectif était de dire au monde que la République islamique d’Iran agissait selon ses intérêts nationaux et (…) n’acceptait aucune limitation dans ce domaine », a déclaré le général Dehghan, insistant sur la caractère « conventionnel » du missile, selon le site de son ministère.

L’Iran avait procédé à ce nouvel essai de missile de type Emad le 10 octobre et quatre pays (Etats-Unis, France, Allemagne et Royaume-Uni) avaient alors demandé au Comité des sanctions des Nations unies d’enquêter.

Dans leur rapport, dont l’AFP a eu copie mardi, les experts du Comité ont conclu que le lancement du missile Emad, « d’une portée d’au moins 1.000 km et d’une charge d’au moins 1.000 kilos (…) est une violation par l’Iran du paragraphe 9 de la résolution 1929 ».

La résolution 1929, qui date de 2010, interdit à Téhéran de mener des activités liées aux missiles balistiques pouvant emporter des armes nucléaires.

Téhéran affirme au contraire que ses missiles balistiques sont purement défensifs, ne sont pas conçus pour transporter des armes nucléaires, et ne sont donc visés par aucune résolution de l’ONU.

La résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a entériné l’accord nucléaire conclu en juillet avec les grandes puissances, demande à l’Iran de ne pas développer pendant huit ans des missiles balistiques conçus pour transporter une tête nucléaire.

Mais elle prévoit que les autres résolutions, notamment la 1929, seront annulées lorsque le Conseil de sécurité aura reçu un rapport de la part de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) certifiant que l’Iran a rempli ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire. Ce qui devrait intervenir en janvier.

« Depuis l’accord nucléaire, nous n’avons retardé ni arrêté, ne serait-ce que d’une seule seconde, nos tests (de missiles), nos travaux et nos recherches », a déclaré M. Dehghan.

« Pour défendre notre pays, nous produisons toutes les armes et équipements conventionnels nécessaires », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...