Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

« Toujours volontaire » : Le soldat tué dans une fusillade en Cisjordanie a été inhumé

Des centaines de personnes ont assisté aux obsèques, à Jérusalem, du sergent Shilo Yosef Amir, de la brigade Givati, tué par un tireur palestinien près de l'implantation de Kedumim

Des personnes assistent aux obsèques du sergent d'état-major Shilo Yosef Amir (encadré) au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 7 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des personnes assistent aux obsèques du sergent d'état-major Shilo Yosef Amir (encadré) au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 7 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Des centaines de personnes ont assisté vendredi, à Jérusalem, aux obsèques du sergent Shilo Yosef Amir, 22 ans, abattu par un tireur palestinien près de l’implantation de Kedumim, en Cisjordanie, la veille.

« Mon cœur se refuse à croire ce que l’on me dit, il est brisé », a dit sa mère, Orly, lors des obsèques au cimetière militaire du mont Herzl.

« Avec toi, nous avons appris ce qu’est l’amour. Tu avais conscience de ta mission et tu t’y es tenu. Rien ne sera plus jamais pareil. »

Le commandant de l’unité de reconnaissance de la brigade d’infanterie Givati d’Amir, le lieutenant-colonel Ziv Boanish, a fait l’éloge du soldat tombé au combat : « Tu étais toujours volontaire, prêt à faire ce qui était demandé et prêt à combattre aussi. Tu étais un homme vrai, très apprécié de tes amis. Tu faisais face aux problèmes avec beaucoup d’humilité, et hier, au lieu de rentrer chez toi, tu as choisi de prendre part à une opération importante, à la poursuite de l’ennemi, pour l’empêcher de s’en prendre à des civils. Je te salue pour la dernière fois. »

Netanel Amos, soldat seul originaire du Canada et compagnon d’arme d’Amir, a également pris la parole lors des obsèques, pour témoigner de la manière dont Amir l’avait aidé à apprendre l’hébreu lors de la formation de base.

Selon les conclusions de l’enquête préliminaire de l’armée, les forces de l’ordre ont été alertées de la présence d’une voiture suspecte circulant autour de l’implantation. Lorsqu’un agent de sécurité civile et des soldats sont arrivés sur place et ont arrêté une voiture pour l’inspecter, son occupant leur a tiré dessus avec une arme de poing avant de prendre la fuite. Les forces de l’ordre l’ont plus tard rattrapé et tué.

Cet attentat a été revendiqué par l’aile militaire de l’organisation terroriste du Hamas, au pouvoir à Gaza, qui a identifié l’auteur comme étant Ahmed Yassin Ghaidan, originaire de Qibya.

Les obsèques du sergent d’état-major Shilo Yosef Amir, tué dans une fusillade près de Kedumim, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 7 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Depuis le début de cette année, les attentats palestiniens en Israël et Cisjordanie – fusillade de jeudi comprise – ont tué 25 personnes.

Les Brigades Izz ad-Din al-Qassam ont fait savoir que la fusillade était une mesure de représailles contre l’opération israélienne à Jénine, en début de semaine, qui a coûté la vie à une dizaine d’hommes armés palestiniens et aux violences des résidents d’implantations contre les Palestiniens en Cisjordanie.

Ces douze derniers mois, des Palestiniens armés ont à plusieurs reprises pris pour cible des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou des civils sur les routes.

Mercredi, des Palestiniens armés ont ouvert le feu, depuis un véhicule en circulation, sur une voiture de police et un magasin dans une petite communauté samaritaine, près de Naplouse, sans faire de blessé. Cette attaque a eu lieu quelques heures après que Tsahal se soit retirée de Jénine, après deux jours d’intenses activités contre les organisations terroristes présents dans le camp de réfugiés palestiniens tout proche.

Des soldats israéliens sur les lieux d’une fusillade près de l’implantation de Kedumim en Cisjordanie, le 6 juillet 2023. (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens sont fortes en Cisjordanie depuis un an et demi : l’armée israélienne mène des raids nocturnes quasi-quotidiens, suite à des attentats terroristes palestiniens meurtriers.

Selon un décompte du Times of Israel, 150 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués durant cette même période, la plupart lors d’affrontements avec les forces de l’ordre ou d’attentats, sans oublier les civils non impliqués qui ont trouvé la mort dans des circonstances toujours peu claires.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.