Tous les voyageurs entrant en Israël contraints de s’isoler pendant 24 heures
Rechercher

Tous les voyageurs entrant en Israël contraints de s’isoler pendant 24 heures

Dès la semaine prochaine, les personnes arrivant de 16 destinations à haut risque, dont les Émirats arabes unis, devront entrer en quarantaine pour une durée maximale de 2 semaines

Voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion, le 21 juin 2021. (FLASH90)
Voyageurs à l'aéroport international Ben Gurion, le 21 juin 2021. (FLASH90)

Le ministère de la santé a annoncé vendredi que tous les voyageurs, y compris ceux qui ont été vaccinés et se sont rétablis du COVID-19, devront entrer en isolation pendant 24 heures au maximum à leur arrivée dans le pays, à partir de la semaine prochaine.

Par ailleurs, les personnes revenant de 16 pays où le taux d’infection est considéré comme élevé devront rester en isolation pendant 14 jours, ou 10 jours avec deux tests négatifs, selon les directives actualisées du ministère, qui entreront en vigueur le 16 juillet.

Les pays considérés comme ayant des taux d’infection élevés à la date de vendredi sont les Émirats arabes unis, les Seychelles, l’Équateur, l’Éthiopie, la Bolivie, le Guatemala, le Honduras, le Zimbabwe, la Zambie, la Namibie, le Paraguay, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Kirghizistan et la Tunisie.

Ceux qui reviennent de tous les autres pays devront également s’isoler, mais pour 24 heures seulement, ou jusqu’à ce qu’ils obtiennent un résultat négatif au test, qu’ils effectueront à leur atterrissage.

Il est prévu que les résultats des tests soient livrés dans les 24 heures, afin de s’assurer que les personnes de retour de pays à risque non élevé, mais infectées par le COVID-19, ne contaminent pas d’autres personnes.

Jusqu’à présent, les Israéliens vaccinés ou guéris du COVID-19 étaient exemptés de quarantaine à leur retour dans le pays, sauf s’ils revenaient de pays où les voyages sont interdits pour des raisons de santé.

Le ministère de la Santé a également mis à jour vendredi la liste des pays présentant des taux d’infection extrêmes, vers lesquels les Israéliens n’ont pas le droit de se rendre, à moins qu’un comité gouvernemental n’approuve leur demande. Les pays où les Israéliens ne peuvent se rendre sont les suivants : Ouzbékistan, Argentine, Biélorussie, Brésil, Afrique du Sud, Inde, Mexique et Russie.

Photo d’illustration : Des agents médicaux testent des passagers pour le COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Flash90)

Les Israéliens qui entrent dans le pays après avoir visité l’un de ces pays sont passibles d’une amende de 5 000 NIS (1250 €) et devront également être placés en quarantaine jusqu’à l’obtention d’un test négatif valide.

Le mois dernier, le ministère de la Santé a introduit une réglementation exigeant que tous les Israéliens quittant le pays signent un formulaire déclarant qu’ils ne visiteront pas les pays figurant sur la liste « rouge ».

Les nouvelles restrictions pour les israéliens revenant sur le territoire doivent prendre effet à partir du vendredi 16 juillet et sont valables jusqu’au 25 juillet, mais elles sont susceptibles d’être prolongées si les cas continuent à augmenter.

Les autorités sanitaires ont établi un lien entre le récent pic d’infections en Israël et les voyageurs qui n’ont pas respecté leur quarantaine à leur retour de l’étranger, important de nouveaux variants du virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...