Trois jours après la tempête, l’électricité est presque rétablie
Rechercher

Trois jours après la tempête, l’électricité est presque rétablie

La compagnie d'electricité a travaillé toute la nuit pour réparer le réseau; seules quelques maisons sont encore dans le noir

Une grue effondrée sur un chantier de construction à Netanya, le 25 octobre 2015. Illustration. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)
Une grue effondrée sur un chantier de construction à Netanya, le 25 octobre 2015. Illustration. (Crédit : Chen Leopold/Flash90)

Pratiquement toutes les maisons israéliennes ont été reconnectées au réseau d’électricité, a annoncé mercredi matinla compagnie israélienne d’électricité [IEC-Israel Electric Corporation], trois jours après qu’une forte tempête ait coupé l’électricité de milliers de maisons et que la société ait été vivement critiquée, ainsi que son syndicat.

La société a indiqué que ses équipes ont dû travailler pendant la nuit pour reconnecter les dernières maisons déconnectées dans la région de Sharon, dans le nord de Tel Aviv. Seules quelques résidences doivent encore être reconnectées, a-t-elle ajouté.

Au milieu de la tempête de dimanche, qui a amené une pluie diluvienne accompagnée de vents puissants qui ont balayé le pays, renversant des arbres et des grues et tuant une personne, des dizaines de milliers d’Israéliens se sont retrouvés sans électricité.

Alors que beaucoup ont été rapidement reconnectés au réseau, des milliers de maisons dans la région de Sharon sont restées sans électricité jusqu’à mardi.

Les derniers endroits à être reconnectés étaient la banlieue de Tel-Aviv : Raanana, Petah Tikva et Herzliya, selon la radio militaire.

La direction d’IEC et les responsable municipaux et gouvernementaux ont accusé les employés de la compagnie d’avoir procédé intentionnellement à un ralentissement de travail – connu sous le nom de grève italienne – pour protester contre les réformes visant à degraisser l’entreprise.

Une famille israélienne assise dans l'obscurité dans leur maison pendant une panne de courant, près de la ville israélienne de Netanya, le 26 octobre 2015 (Crédit : Chen Leopold / FLASH90)
Une famille israélienne assise dans l’obscurité dans leur maison pendant une panne de courant, près de la ville israélienne de Netanya, le 26 octobre 2015 (Crédit : Chen Leopold / FLASH90)

Cette cadence ralentie s’est attirée un torrent de critiques de la part des politiciens et d’autres, qui ont accusé le syndicat des travailleurs d’avoir donné l’instruction de travailler au ralenti. La compagnie a aussi été accusée de ne pas avoir une infrastructure adéquate en place.

Le ministre de l’Energie, Yuval Steinitz, a reproché à l’IEC de ne pas avoir rapidement rétabli les lignes électriques et a qualifié la situation « d’incident très grave qui ne doit pas être répété », dans une interview accordée lundi soir à la Deuxième chaîne.

« Cela me désole grandement, et je pense que le syndicat fait une énorme erreur », a-t-il dit. « Ceci est une grave erreur et d’un point de vue éthique aussi ».

Steinitz a ajouté qu’une fois que le réseau électrique serait réparé, une enquête sera ouverte sur la manière dont l’IEC a géré la situation.

Les conclusions publiées mardi ont brossé le tableau de travailleurs se contentant de laisser les Israéliens sans éléctricié pour résoudre le conflit de travail et une réponse bâclée de la direction de la l’IEC.

La direction de la compagnie d’électricité avait demandé dimanche soirau tribunal du travail de demander à ses employés de travailler en mode d’urgence, quelques heures après avoir découvert que certains des techniciens avaient délibérément gardé leurs nombres d’heures habituels malgré la tempête, apparemment suite aux instructions du syndicat.

Un technicien de la compagnie d’électricité effectue des travaux d'entretien sur  un poteau électrique près de Jérusalem, le 10 juin 2013 (Crédit photo: Flash 90)
Un technicien de la compagnie d’électricité effectue des travaux d’entretien sur un poteau électrique près de Jérusalem, le 10 juin 2013 (Crédit photo: Flash 90)

La direction a choisi de ne pas aviser immédiatement dimanche l’organisme de régulation d’Etat du conflit de travail malgré le fait que près de 200 000 ménages avaient déjà été privés d’électricité depuis des heures, a rapporté mardi le quotidien économique The Marker, en citant les attendus du tribunal du travail.

Le rapport a indiqué que le syndicat des travailleurs a également interdit à ses employés d’entretien de se déplacer dans le pays afin d’aider les autres employés dans leurs efforts pour réparer les lignes d’électricité endommagées.

Le Tribunal national du travail a ordonné que pendant72 heures, ou aussi longtemps que les conditions météorologiques l’exigent de travailler en mode d’urgence, demandant aux employés et à la direction de l’entreprise de mettre de côté leurs différends et de ne pas poursuivre leur conflit au détriment de la population.

Dimanche, une personne avait été tuée et 20 autres blessées alors que des vents violents et de fortes pluies s’abattaient sur le pays, renversant des arbres et une grue au centre d’Israël, et inondant les routes dans le sud.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...