Trump a donné des garanties sur la liberté des opérations israéliennes en Syrie
Rechercher
Poutine et Netanyahu se rencontreront prochainement

Trump a donné des garanties sur la liberté des opérations israéliennes en Syrie

Malgré un différend avec Moscou, le Premier ministre a déclaré qu'Israël continuerait à agir chaque fois que nécessaire pour empêcher le retranchement militaire iranien en Syrie

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président américain Donald Trump rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 26 septembre 2018 à New York en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. (AFP PHOTO / Nicholas Kamm)
Le président américain Donald Trump rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu le 26 septembre 2018 à New York en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. (AFP PHOTO / Nicholas Kamm)

NEW YORK – Israël a obtenu plusieurs garanties de la part du président américain Donald Trump concernant sa liberté d’opération en Syrie, a déclaré mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« J’ai reçu ce que je demandais. Je suis venu avec des demandes spécifiques et je les ai obtenues », a-t-il déclaré aux journalistes lors d’un débriefing suite à sa rencontre avec Trump plus tôt dans la journée.

Il a refusé de préciser ce qu’il avait demandé.

Netanyahu a exprimé ces remarques alors qu’une grave crise diplomatique a éclaté entre Israël et Moscou suite au crash d’un avion espion russe la semaine dernière, abattu par les tirs des défenses aériennes syriennes menés lors d’une frappe aérienne israélienne.

La Russie a annoncé cette semaine que, suite à l’incident, qu’elle impute à l’armée de l’air israélienne, elle fournirait à la Syrie le système avancé de défense anti-aérienne S-300.

Le Premier ministre a ajouté que le mécanisme de déconfliction d’Israël avec la Russie se poursuivrait, tout comme Israël resterait déterminé à agir chaque fois que nécessaire pour empêcher le retranchement militaire de l’Iran en Syrie et les transferts d’armes au groupe terroriste chiite du Hezbollah au Liban.

Netanyahu a déclaré qu’il avait discuté de la destruction de l’avion syrien avec Trump.

« Nous avons un objectif, et c’est le suivant : d’une part, maintenir la coordination de la sécurité avec la Russie et, deuxièmement, permettre à Israël de se défendre » contre les menaces émanant des efforts de l’Iran pour établir des bases militaires en Syrie.

« La plus grande menace pour Israël ne vient pas de Syrie, ni du Liban, ou de ce que fait l’Iran en Syrie, ni même de ce que fait l’Iran en Iran. L’inquiétude numéro un d’Israël reste toujours l’ambition de la République islamique d’acquérir des armes nucléaires », a-t-il pourtant maintenu.

« L’Iran veut détenir des armes nucléaires avec l’objectif déclaré de nous détruire », a-t-il déclaré, ajoutant que la question avait été longuement discutée avec Trump lors de leur réunion.

Mercredi également, un haut responsable israélien a déclaré dans les médias que le président russe Vladimir Poutine avait refusé une rencontre avec Netanyahu afin de discuter de l’incident en Syrie, affirmant qu’Israël avait demandé une telle rencontre et que le Kremlin n’avait ni rejeté ni accepté la proposition.

Il est probable que les deux dirigeants se rencontreront dans les prochaines semaines pour discuter du sujet, a indiqué le responsable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...