Trump à Netanyahu : « Nous sommes à 100 % avec Israël »
Rechercher

Trump à Netanyahu : « Nous sommes à 100 % avec Israël »

Le Premier ministre israélien a rencontré le secrétaire d'État américain Mike Pompeo avant les pourparlers avec Trump en marge de l'Assemblée générale de l'ONU

Le président américain Donald Trump (à droite) participe à une réunion bilatérale avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York,le 26 septembre 2018. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le président américain Donald Trump (à droite) participe à une réunion bilatérale avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York,le 26 septembre 2018. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo avant sa rencontre avec le président américain Donald Trump en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Netanyahu et Trump étaient censés faire le point sur les efforts de Téhéran pour s’implanter en Syrie et sur la livraison d’armes sophistiquées au Hezbollah au Liban, ainsi que sur les sanctions du gouvernement américain envers la République islamique.

La proposition de paix israélo-palestinienne de la Maison Blanche devait également être à l’ordre du jour.

« Je suis favorable à la solution à deux états », a déclaré M. Trump lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. « Je pense que c’est ce qui est le mieux. Je n’ai même pas besoin d’en parler à qui que ce soit, c’est mon sentiment. »

Il désigna Netanyahu, assis à ses côtés, et ajouta : « Vous avez peut-être un autre avis. Je n’en suis pas sûr, mais c’est ce que je pense ». Netanyahu n’a pas répondu.

Des rapports récents ont également indiqué que la Maison Blanche envisageait une éventuelle confédération entre la Cisjordanie et la Jordanie, et peut-être Israël.

M. Trump a qualifié l’accord de paix entre Israéliens et Palestiniens de « mon rêve », précisant qu’il espérait « pouvoir le réaliser avant la fin de mon premier mandat ». Nous ferons d’autres choses pendant mon second mandat. »

Il a également insisté à plusieurs reprises pour que les Palestiniens, qui ont boycotté son administration depuis qu’il a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre dernier, reviennent à la table des négociations.

Lorsqu’on lui a demandé sans détour s’il croyait que les Palestiniens participeraient aux pourparlers avec Israël, il a répondu : « Absolument. A 100 % ».

Le président américain Donald Trump a affirmé que les Etats-Unis sont « avec Israël à 100 % » après sa rencontre à huis clos avec Netanyahu en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

M. Trump a indiqué que M. Netanyahu l’avait remercié d’avoir déplacé l’ambassade des États-Unis à Jérusalem plus tôt cette année. Il a ajouté que le transfert avait été « controversé, mais qu’il s’est avéré être un grand succès à bien des égards ».

Il a également déclaré qu’il « approuvait largement ce que fait Israël en ce qui concerne sa défense. Ils sont agressifs, mais ils doivent l’être ».

« Nous sommes avec Israël à 100 % », a-t-il ajouté.

President Donald J. Trump meets with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו.

Posted by Fox News on Wednesday, 26 September 2018

Selon les médias israéliens, les deux dirigeants se sont rencontrés à huis clos à la demande de Netanyahu.

Le président américain Donald Trump s’est également déclaré mercredi favorable à une solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien, se disant convaincu que les Palestiniens « reviendront à la table des négociations ».

S’exprimant en marge de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU à New York, il a ajouté que son administration devrait être en mesure de produire un plan de paix pour la région dans les « deux, trois ou quatre mois ».

« Le président des États-Unis est un véritable ami d’Israël. Cependant, il faut souligner que tant que le parti HaBayit HaYehudi fera partie du gouvernement d’Israël, il n’y aura pas d’État palestinien, ce qui serait un désastre pour Israël, » a déclaré le dirigeant du parti HaBayit HaYehudi sur Twitter.

La chef de l’opposition, la députée Tzipi Livni, a alors salué les propos de Trump en faveur d’une solution à deux Etats.

« Je salue les remarques de Trump et les deux choses qu’il a dites à propos d’Israël : le soutien indéfectible des Etats-Unis à la sécurité israélienne et son soutien à la solution à deux Etats ».

« Ces deux choses sont importantes pour notre avenir », a-t-elle souligné.

Un dirigeant palestinien a ensuite rejeté les propos du président Donald Trump, les jugeant en contradiction avec les actions « destructrices » de l’administration américaine sur le conflit israélo-palestinien.

« Leurs propos (des Américains, ndlr) vont à l’encontre de leurs actes, et leurs actes détruisent clairement toute possibilité d’une solution à deux Etats », a affirmé à l’AFP Husam Zomlot, chef de la mission diplomatique palestinienne à Washington, dont l’administration américaine a récemment ordonné la fermeture.

Husam Zomlot, envoyé de l’OLP à Washington, s’adresse aux journalistes à Washington le 17 août 2017 (Crédit : Ron Kampeas)

Netanyahu a remercié Trump pour sa position « forte » sur l’Iran

Netanyahu a remercié Trump pour sa position « forte » sur l’Iran, et a déclaré que les sanctions américaines renouvelées « couperont les distributeurs automatiques d’argent de l’Iran et sa campagne de carnage et de conquête au Moyen Orient ».

Le Premier ministre a également remercié Trump pour son « soutien extraordinaire » à Israël, notamment à l’ONU, et a déclaré qu’avec sa décision de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem plus tôt cette année « vous avez changé l’histoire et vous avez touché nos cœurs ».

Israël « continuera de faire le nécessaire » pour se défendre, comme il le doit, a-t-il dit, contre l’agression iranienne en Syrie, au Liban et ailleurs, sachant qu’il a le plein appui américain.

« Je pense que… l’alliance américano-israélienne n’a jamais été aussi forte ; elle est plus forte que jamais auparavant sous votre direction », a-t-il ajouté.

Il a indiqué qu’avec Trump, les intérêts communs de sécurité, de prospérité et de paix avec les voisins d’Israël et de la région sont prometteurs.

M. Trump a refusé de répondre en détail à un certain nombre de questions posées par des journalistes sur les tensions actuelles entre Israël et la Russie, à la suite de la perte la semaine dernière d’un avion militaire russe par un tir anti-aérien syrien. La Russie a blâmé Israël pour cet incident et a promis de fournir à la Syrie des systèmes de défense antimissile S-300 d’ici deux semaines.

M. Trump a indiqué qu’il s’entretiendra avec le Russe Vladimir Poutine si nécessaire, en temps voulu.

Raphael Ahren et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...