Trump, accusé d’avoir transmis des renseignements aux Russes, va appeler le roi Abdallah II
Rechercher

Trump, accusé d’avoir transmis des renseignements aux Russes, va appeler le roi Abdallah II

Cet appel relance les rumeurs sur l’identité du pays du Moyen Orient dont l’agent a pu être compromis par le président américain

Le roi Abdallah II de Jordanie en conférence de presse avec le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 5 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)
Le roi Abdallah II de Jordanie en conférence de presse avec le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 5 avril 2017. (Crédit : Nicholas Kamm/AFP)

La Maison Blanche a annoncé mardi que le premier point de l’ordre du jour de la journée du président américain Donald Trump serait un appel au roi Abdallah II de Jordanie.

Cette annonce a attisé les spéculations sur la possibilité que la Jordanie soit l’allié américain qui aurait été compromis par la transmission présumée de renseignements sensibles à des responsables russes par Trump la semaine dernière.

Selon les révélations du Washington Post de lundi, des divulgations spontanées de Trump au ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et à l’ambassadeur de Moscou à Washington, Sergueï Kislyak, mercredi dernier auraient pu mettre en danger une importante source de renseignements sur le groupe terroriste Etat islamique (EI).

Selon les responsables américains, les révélations de Trump ont mis en danger la coopération avec un allié américain qui aurait accès aux rouages de l’EI.

Le président américain Donald Trump, au centre, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à gauche, et l'ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak à la Maison Blanche, le 10 mai 2017. Photographie diffusée par le gouvernement russe. (Crédit : HO/ministère russe des Affaires étrangères/AFP)
Le président américain Donald Trump, au centre, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à gauche, et l’ambassadeur russe aux Etats-Unis Sergueï Kislyak à la Maison Blanche, le 10 mai 2017. Photographie diffusée par le gouvernement russe. (Crédit : HO/ministère russe des Affaires étrangères/AFP)

La Jordanie joue un rôle important dans la coalition qui lutte contre le groupe terroriste.

La Maison Blanche a démenti que Trump ait transmis des renseignements sensibles aux Russes.

L’appel téléphonique prévu pourrait aussi être lié à la visite prochaine de Trump en Arabie saoudite, en Israël et en Cisjordanie à la fin du mois.

Pendant la visite du roi à Washington en avril, Trump avait dit en conférence de presse qu’il travaillerait avec la Jordanie pour tenter de conclure un accord de paix israélo-palestinien et qu’il consulterait Abdallah II sur le meilleur moyen d’y parvenir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...