Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Trump : Les aides américaines à Israël et à l’Ukraine devraient être prêtées

Le candidat républicain à la présidence a demandé que l'aide soit structurée comme un prêt, Washington pouvant exiger le remboursement, au cas où "ils nous lâcheraient comme un chien"

Le candidat américain à la présidence et ancien président Donald Trump après s'être exprimé lors d'un rassemblement Get Out The Vote à l'université de Coastal Carolina,  à Conway, en Caroline du sud, le 10 février 2024. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP)
Le candidat américain à la présidence et ancien président Donald Trump après s'être exprimé lors d'un rassemblement Get Out The Vote à l'université de Coastal Carolina, à Conway, en Caroline du sud, le 10 février 2024. (Crédit : Manuel Balce Ceneta/AP)

Lors d’un rassemblement en Caroline du Sud, l’ancien président américain Donald Trump a demandé que l’aide militaire à Israël, à l’Ukraine et à d’autres pays soit structurée comme un prêt, Washington pouvant exiger le remboursement en cas de soutien insuffisant.

« Ils veulent donner 100 milliards de dollars à quelques pays », a-t-il déclaré samedi, célébrant le rejet d’un projet de loi qui aurait financé l’aide militaire à Israël et à l’Ukraine ainsi que des restrictions plus sévères aux frontières.

« Donnez-leur l’argent, et s’ils peuvent le rembourser, ils le rembourseront. S’ils ne peuvent pas le rembourser, ils n’auront pas à le faire (…), mais s’ils vont dans un autre pays, ils nous lâchent comme un chien », a-t-il expliqué. « Si cela arrive à notre pays, nous demanderons tout simplement un prêt et nous dirons que nous voulons notre argent, parce que nous donnons de l’argent et qu’ils passent de l’autre côté. »

Trump n’a pas mentionné Israël, mais il a semblé préoccupé par le fait que l’Ukraine puisse recevoir de l’argent « et ensuite conclure un accord avec la Russie ».

Il a mentionné Israël après avoir promis de « mettre fin à cette guerre [en Ukraine] et d’empêcher d’autres guerres de se produire ».

L’accord bloqué au Congrès prévoyait une enveloppe supplémentaire d’aide à l’Ukraine et à Israël.

Le président américain Joe Biden marchant avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky avant une séance de travail sur l’Ukraine lors du sommet des dirigeants du G7, à Hiroshima, le 21 mai 2023. (Crédit : Susan Walsh/Pool/AFP)

D’un montant de 95 milliards de dollars, elle sera débattue la semaine prochaine et comprend des fonds pour la lutte d’Israël contre le Hamas et pour un allié stratégique clé, Taïwan.

La part du lion, cependant, aiderait l’Ukraine à reconstituer ses stocks de munitions, d’armes et d’autres besoins essentiels, alors que le pays entre dans une troisième année de guerre.

Trump s’est souvent montré dubitatif, parfois hostile, sur la poursuite de l’aide américaine à l’Ukraine et a même menacé de sortir de l’Otan s’il retournait à la Maison Blanche.

Trump s’est aussi à nouveau emparé du dossier brûlant de l’immigration, autre grand sujet de controverse dans la campagne électorale.

Le président américain Joe Biden reçoit une standing ovation des républicains et des démocrates alors qu’il entame son premier discours le 28 avril 2021 à Washington, DC. (POOL / GETTY IMAGES AMÉRIQUE DU NORD / Getty Images via AFP)

Sous sa pression, les élus républicains semblent avoir décidé de bloquer toute réforme de la politique migratoire avant l’élection présidentielle.

« N’oublions pas que cette semaine, nous avons aussi remporté une grande victoire que tous les conservateurs devraient célébrer. Nous avons écrasé le projet désastreux de cet escroc de Joe Biden sur les frontières ouvertes », a lancé le milliardaire. « Tout le groupe a fait un excellent travail au Congrès. Nous l’avons écrasé. »

L’ancien président, qui avait bâti sa popularité en promettant la construction d’un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, a assuré que l’expulsion de migrants constituerait l’une de ses priorités en cas de retour à la Maison Blanche.

« Dès le premier jour, je mettrai fin à toutes les politiques d’ouverture des frontières de l’administration Biden et nous lancerons la plus grande opération d’expulsion nationale de l’histoire des Etats-Unis. Nous n’avons pas le choix », a-t-il estimé.

La candidate à la présidence républicaine des États-Unis, Nikki Haley, salue après s’être adressée au public du Republican Jewish Coalition (RJC) Annual Leadership Summit, le 28 octobre 2023 au Venetian Conference Center de Las Vegas, dans le Nevada. (Crédit : Frederic J. BROWN / AFP)

Lors de son meeting, M. Trump a aussi lancé une pique à Nikky Haley, ex-gouverneure de l’Etat de Caroline du Sud et sa rivale pour l’investiture républicaine, en ironisant sur l’absence de son mari à ses côtés durant la campagne.

« Où est son mari ? Oh, il est parti, il est parti. Qu’est-il arrivé à son mari ? « , a-t-il lancé avec des effets de voix.

Largement distancée dans la course à l’investiture, l’ancienne ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU a répondu sèchement sur X à propos de son mari, Michael Haley, engagé pour un an dans un déploiement militaire à Djibouti.

« Il est en déploiement au service de notre pays, quelque chose dont vous ne connaissez rien. Quelqu’un qui manque continuellement de respect aux sacrifices des familles de militaires n’a rien à faire comme commandant en chef », a-t-elle taclé.

Ledit mari a aussi envoyé sur X un message au milliardaire, accompagné d’une photo de loup, avec un petit commentaire cinglant : « La différence entre les humains et les animaux ? Des animaux ne laisseraient pas le plus stupide d’entre eux diriger la meute ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.