Trump mettra son veto à l’accord sur le nucléaire iranien, selon son avocat
Rechercher

Trump mettra son veto à l’accord sur le nucléaire iranien, selon son avocat

Rudy Giuliani a déclaré qu'un changement de régime à Téhéran était "plus important" qu'un accord de paix israélo-palestinien

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Intervention de Rudolph Giulinani lors de la convention du mouvement de libération iranien pour la démocratie et les droits de l'Homme (capture d'écran : YouTube)
Intervention de Rudolph Giulinani lors de la convention du mouvement de libération iranien pour la démocratie et les droits de l'Homme (capture d'écran : YouTube)

WASHINGTON — Le nouvel avocat de Donald Trump a indiqué samedi que le président américain prévoit de quitter l’accord sur le nucléaire iranien.

S’exprimant avant la convention du mouvement de libération de l’Iran pour la démocratie et les droits de l’Homme, Giuliani a hurlé à l’assistance présente : « Que pensez-vous qu’il arrivera à cet accord ? ». Il a ensuite saisi une feuille de papier et a fait mine de la déchirer et de cracher dessus.

L’ancien maire de New York est une personnalité omniprésente sur les chaînes de télévision depuis le 19 avril, date à laquelle il a rejoint l’équipe d’avocats représentant Trump dans l’enquête fédérale consacrée à l’interférence de la Russie dans les élections de 2016.

Il a occupé la première place aux informations après avoir clamé sur Fox News que Trump avait « remboursé » son avocat personnel de longue date, Michael Cohen, pour un paiement de 130 000 dollars effectué auprès de l’actrice de films pornographiques Stormy Daniels. Trump et la Maison Blanche avaient dit que le président n’avait pas eu connaissance de ce paiement et qu’il n’avait pas rendu cette importante somme à Cohen.

Giuliani a continué à faire les gros titres samedi en disant à un vaste public réuni au Grand Hyatt Hotel que Trump se retirerait finalement du JCPOA (Joint Comprehensive Action), nom sous lequel le pacte signé avec l’Iran est officiellement connu. La convention à laquelle il s’adressait avait été organisée pour soutenir les Iraniens qui ont manifesté au mois de décembre dernier contre les responsables du pays.

Trump devra, le 12 mai – une date qu’il s’est lui-même imposée – décider s’il lèvera les sanctions contre l’Iran ou s’il s’éloigne de cet accord. Au mois de janvier, il a averti le Congrès et ses alliés européens qu’il se retirerait du pacte s’ils n’y effectuaient pas des amendements. Depuis lors, les négociateurs internationaux se sont trouvés dans l’incapacité de changer les principales composantes de la convention et l’Iran a indiqué fermement refuser toute modification.

S’adressant à la presse après son discours, Giuliani, qui travaille officiellement pour le président, a prôné un changement de régime en Iran. Il a également tempéré sa feuille déchirée en disant qu’il ne pouvait prédire la décision de Trump.

« Cela fait je ne sais combien de temps que je soutiens un changement de régime », a-t-il dit. « Je continue à le faire. Je pense que c’est le seul moyen de faire la paix au Moyen-Orient. C’est plus important que l’accord israélo-palestinien. L’Iran a été dans le passé non seulement un allié des Etats-Unis, mais aussi d’Israël. Je pense que cela peut encore arriver ».

Interrogé une nouvelle fois sur l’accord iranien, l’ancien candidat à la présidentielle a déclaré que : « Je ne peux rien prédire. Si je me trouvais complètement dans un cadre de vie privée, je vous ferais une prédiction ».

« Vous savez quel est mon désir mais je ne peux vous faire de prédiction parce que je représente le président ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...