Trump nomme un envoyé d’Obama au département d’Etat
Rechercher

Trump nomme un envoyé d’Obama au département d’Etat

La nomination de David Hale comme sous-secrétaire aux affaires politiques survient avant la révélation du plan de paix israélo-palestinien, très attendu

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

David Hale (Capture d'écran : YouTube)
David Hale (Capture d'écran : YouTube)

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a nommé mardi un ancien haut-conseiller pour la paix au Moyen-Orient issu de l’administration Obama à l’un des plus hauts postes du département d’Etat.

David Hale, qui est actuellement ambassadeur des Etats-Unis au Pakistan, a été choisi mardi pour occuper la fonction de sous-secrétaire d’Etat aux Affaires politiques, a fait savoir la Maison blanche dans un communiqué.

Hale a fait une carrière diplomatique. Il a tenu de multiples postes au gouvernement et a notamment été ambassadeur américain au Liban et en Jordanie.

De 2009 à 2013, il a été envoyé spécial et envoyé spécial-adjoint affecté à la paix au Moyen-Orient lorsque Barack Obama avait tenté de relancer les efforts de paix moribonds entre Israël et les Palestiniens. Durant cette période avait eu lieu la dernière rencontre directe entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne, à la fin d’un gel de 10 mois des implantations.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d’une conférence sur la paix à Washington, le 2 septembre 2010 (Crédit : Moshe Milner/GPO/Flash90)

Hale avait quitté son poste juste avant la reprise des pourparlers de paix ouverts par le secrétaire d’Etat John Kerry en 2014.

La Maison Blanche et le département d’Etat n’ont pas précisé si Hale se consacrerait au processus de paix au Moyen-Orient dans son nouveau rôle de numéro trois de la diplomatie dans le pays mais cette annonce survient juste avant que l’administration Trump ne dévoile son plan de paix très attendu.

La Maison Blanche a tenu un rôle majeur dans les efforts de paix, et le département d’Etat n’a assumé qu’une fonction mineure, sans haut-diplomate du ministère des Affaires étrangères assigné au processus.

Un responsable du département d’Etat n’a pas répondu à une demande de commentaire mardi soir sur l’éventuelle implication de Hale dans les efforts de paix israélo-palestiniens.

Certains analystes ont considéré que la nomination de Hale, mardi, venait corriger l’ancien secrétaire d’Etat Rex Tillerson, qui avait cherché à réduire l’activité diplomatique du ministère des Affaires étrangères et à se tenir à l’écart du conflit tranchant au Moyen-Orient.

Le remplaçant de Tillerson, Mike Pompeo, s’est largement impliqué dans le choix de Hale, ont indiqué de multiples sources au National, et il a encouragé Trump à nommer ce responsable des Affaires étrangères expérimenté, qui est ancré dans de multiples dossiers au Moyen-Orient et en Asie du sud.

L’ancien ambassadeur des États-Unis en Israël, Dan Shapiro, lors de ses adieux à la Knesset, le 17 janvier 2017. (Miriam Alster/Flash90)

La décision de cette nomination par Trumpa été saluée par de fréquents détracteurs du président américain, notamment par l’ancien ambassadeur en Israël Dan Shapiro, qui a travaillé aux côtés de Hale au sein de l’administration Obama.

« C’est un professionnel accompli », a écrit Shapiro sur Twitter. « Excellent choix ».

L’ancien négociateur pour la paix, Aaron David Miller, a également fait l’éloge de cette nomination. « Du bon sens, de la sagesse et un jugement sûr au département d’Etat », a-t-il commenté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...