Trump recevra Netanyahu la semaine prochaine à la Maison Blanche
Rechercher

Trump recevra Netanyahu la semaine prochaine à la Maison Blanche

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et le Premier ministre affichent leur unité pour contrer les "actes d'agression" iraniens

Le président américain Donald Trump, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu saluent le public après les discours qui ont sanctionné la visite de Trump au musée d'Israël de Jérusalem, le 23 mai 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président américain Donald Trump, à gauche, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu saluent le public après les discours qui ont sanctionné la visite de Trump au musée d'Israël de Jérusalem, le 23 mai 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président américain Donald Trump recevra en début de semaine prochaine le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en pleine campagne pour sa réélection à l’approche des législatives du 9 avril.

Les deux dirigeants auront une rencontre de travail lundi et dîneront ensemble mardi, a indiqué mercredi Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche.

« Le Président américain Donald Trump accueillera le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Maison blanche du 25 au 26 mars 2019. Le Président et le Premier ministre discuteront des intérêts et actions communs de leurs pays au Moyen-Orient lors d’une rencontre de travail le 25 mars. Le Président accueillera également le Premier ministre à un diner le 26 mars, » lit-on dans un communiqué du service de presse de la Maison Blanche.

Netanyahu doit intervenir lors de l’AIPAC la semaine prochaine à Washington.

Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a entamé mardi une nouvelle tournée au Moyen-Orient jusqu’au 23 mars, s’arrêtant d’abord au Koweït pour un « dialogue stratégique » avec ce pays du Golfe, puis à Jérusalem et enfin à Beyrouth, a annoncé vendredi son porte-parole Robert Palladino.

« Le dénominateur commun pour chaque étape sera d’aider ces pays à renforcer leurs efforts pour contrer la République islamique d’Iran », avait déclaré Mike Pompeo sur Fox News.

A Jérusalem, Mike Pompeo « va réaffirmer à ses interlocuteurs ainsi que publiquement » le « soutien inébranlable » de l’administration Trump « à la sécurité d’Israël et à son droit à l’autodéfense », avait déclaré à des journalistes un haut responsable américain.

C’est chose faite : Netanyahu et Pompeo ont affiché mercredi à Jérusalem l’unité de leur deux pays alliés pour contrer les « actes d’agression » de l’Iran au Proche-Orient.

M. Netanyahu a affirmé lors d’une déclaration conjointe que la pression exercée par l’administration Trump sur l’Iran portait ses fruits. « Nous devons l’augmenter, nous devons l’étendre, et les Etats-Unis et Israël coopèrent en étroite coordination pour faire reculer les actes d’agression iraniens dans la région et dans le monde », a-t-il dit.

Pompeo, dont la visite est largement interprétée comme une manifestation de soutien de l’administration à M. Netanyahu, a affirmé pour sa part l’engagement « sans égal » des Etats-Unis à garantir la sécurité de leur allié israélien face à la menace d’un régime iranien qui, selon lui, « cherche la destruction et l’annihilation absolues d’Israël ».

Il a lui aussi dit la nécessité de stopper « le saccage régional » commis par la République islamique.

Il a en revanche gardé le silence devant la presse sur une reconnaissance éventuelle par l’administration Trump d’une souveraineté israélienne sur la partie du Golan conquise puis annexée par Israël. M. Netanyahu venait d’affirmer que « le moment (était) venu pour la communauté internationale de reconnaître la présence d’Israël dans le Golan, le fait que le Golan resterait toujours une partie de l’Etat d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...