Trump retweete les images de ses partisans encerclant un bus de Joe Biden
Rechercher

Trump retweete les images de ses partisans encerclant un bus de Joe Biden

Les Démocrates de l'état du Texas ont annulé les événements prévus jeudi pour des "raisons de sécurité" après qu'une dizaine de véhicules a bloqué le bus de campagne du parti

Des partisans de Trump dans des pick-ups encerclent un bus de campagne de Biden sur une autoroute, dans le centre du Texas, le 31 octobre 2020. (Capture d'écran/YouTube)
Des partisans de Trump dans des pick-ups encerclent un bus de campagne de Biden sur une autoroute, dans le centre du Texas, le 31 octobre 2020. (Capture d'écran/YouTube)

Le président Donald Trump a retweeté, samedi, les images d’un convoi de véhicules conduits par ses partisans tentant apparemment d’encercler un bus de campagne du candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden sur une autoroute, dans le centre du Texas.

Plusieurs vidéos de l’incident ont circulé – notamment une montrant un pick-up arborant un drapeau « Trump 2020 » qui va jusqu’à emboutir volontairement une autre voiture pour pouvoir se rapprocher du bus. Ni Joe Biden, ni sa colistière Kamala Harris ne se trouvaient à bord du bus à ce moment-là – qui était notamment occupé par une candidate démocrate à la Chambre des représentants.

« J’adore le Texas », a écrit Trump au-dessus des images montrant le bus de campagne encerclé par un environ une dizaine de pick-ups.

Le FBI a ouvert une enquête sur l’incident, a rapporté pour sa part le Texas Tribune.

Il n’y a pas eu de blessés lors de cet incident. La députée de l’État, Shery Cole, a annoncé en conséquence l’annulation de plusieurs événements de campagne qui étaient prévus dans la journée pour « raisons de sécurité ».

Le représentant de l’État du Texas, Rafael Anchía, a écrit sur Twitter que les partisans de Trump étaient « armés », qu’ils avaient volontairement embouti des voitures occupées par des bénévoles de la campagne du candidat démocrate et entraîné des embouteillages pendant 40 minutes.

Un porte-parole de la campagne de Biden a déclaré au site d’information Forbes que les partisans républicains « ont tenté de ralentir le bus de campagne et de l’écarter de la route ». Il a précisé que la police locale avait été dépêchée pour escorter le bus.

Répondant à une requête du Texas Tribune sur l’incident, le porte-parole des républicains au Texas, Allan West, a déclaré que les images et les accusations qui s’en sont suivi n’étaient que « des infox et de la propagande ».

« Préparez-vous à perdre….et arrêtez de m’emmer***r. Peut-être que [George] Soros pourra vous faire un autre chèque en 2022 », a écrit Allan West, usant d’une théorie du complot sur le philanthrope milliardaire juif – une théorie, selon certains, aux relents antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...