Trump se rendra à Bethléem
Rechercher

Trump se rendra à Bethléem

À l'issue de ce voyage, le président américain se rendra à un sommet de l'OTAN à Bruxelles

Le président américain Donald Trump embarque à bord d'Air Force One à Morristown Municipal Airport dans le New Jersey, le 7 mai 2017. (Crédit : AFP/Brendan Smialowski)
Le président américain Donald Trump embarque à bord d'Air Force One à Morristown Municipal Airport dans le New Jersey, le 7 mai 2017. (Crédit : AFP/Brendan Smialowski)

Donald Trump se rendra à Bethléem, dans les Territoires palestiniens, au cours de son premier voyage à l’étranger durant lequel il doit également faire escale en Arabie saoudite, en Israël et au Vatican, a affirmé mardi son conseiller à la sécurité nationale.

A l’issue de la première partie de ce voyage, le président américain participera à ses premiers sommets: celui de l’Otan, à Bruxelles le 25 mai, et du G7, en Sicile les 26 et 27.

Son conseiller, le général H.R. McMaster, a confirmé que M. Trump rencontrera à cette occasion le nouveau président français Emmanuel Macron pour un déjeuner de travail le 25 mai à Bruxelles. Ce sera la première rencontre entre les deux dirigeants.

Le président républicain doit entamer son voyage ce vendredi. Après sa visite en Arabie saoudite, il se rendra en Israël où il sera reçu lundi 22 mai par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le lendemain, mardi, il se rendra à Bethléem où « il va appuyer la nécessité de faciliter un accord pour mettre fin au conflit (israélo-palestinien) et il appellera les dirigeants à prendre des mesures qui aideront à conduire à la paix », a précisé M. McMaster.

M. Trump a reçu mi-février son « ami » Benjamin Netanyahu, avant d’accueillir au début du mois le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. A cette occasion il a affirmé qu’il « voul(ait) créer la paix entre Israël et les Palestiniens ».

« Nous y arriverons ! », avait lancé le milliardaire, qui se targue d’être un « faiseur d’accords », affirmant qu’un traité de paix serait « peut-être moins difficile que ce que les gens pensent depuis des années ».

Il n’a cependant rien dit de la manière dont il s’y prendrait pour régler l’un des plus vieux conflits de la planète pour lequel les positions ont rarement été aussi éloignées et sur lequel tous les présidents américains se sont cassés les dents.

Le lendemain de son passage dans les Territoires palestiniens, Donald Trump sera reçu par le pape au Vatican, le 24 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...