Rechercher

Tsahal a intercepté 2 drones iraniens transportant des armes vers Gaza l’an dernier

Selon les médias, les drones transportaient des armes à feu pour des groupes terroristes ; l'armée a précisé que l'opération a été réalisée "en coordination avec les pays voisins"

Dans cette photo publiée le 21 mai 2021 par Sepahnews, le site Web de la Garde révolutionnaire iranienne, un nouveau drone, appelé Gaza, est affiché dans un lieu non divulgué en Iran. (Sepahnews via AP)
Dans cette photo publiée le 21 mai 2021 par Sepahnews, le site Web de la Garde révolutionnaire iranienne, un nouveau drone, appelé Gaza, est affiché dans un lieu non divulgué en Iran. (Sepahnews via AP)

Tsahal a annoncé dimanche avoir abattu l’année dernière plusieurs drones iraniens qui se dirigeaint vers la bande de Gaza.

Des avions F-35 de l’armée de l’air israélienne ont réalisé les interceptions loin des frontières d’Israël en mars 2021, a déclaré Tsahal dans un communiqué. Selon la Douzième chaîne, un troisième drone a été abattu en utilisant des systèmes de défense électroniques.

« L’interception des drones a été réalisée avant qu’ils n’entrent dans l’espace aérien israélien, en coordination avec les pays voisins », a déclaré Tsahal.

« Les drones ont été détectés et suivis tout au long de leur vol par les unités de contrôle basées au sol », a-t-il ajouté.

Dans cette photo publiée le samedi 22 mai 2021, par Sepahnews de la Garde révolutionnaire iranienne, le commandant général de la Garde. Hossein Salami, à gauche, et le commandant de la division aérospatiale de la Garde. Discours d’Amir Ali Hajizadeh lors du dévoilement d’un nouveau drone appelé « Gaza » dans un lieu inconnu en Iran. (Sepahnews via AP)

Selon Tsahal, c’était la première fois que des avions F-35 étaient utilisés pour abattre des drones.

Selon les médias israéliens, les drones transportaient des armes à feu, destinées à des groupes terroristes à Gaza.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a accusé l’Iran en novembre dernier d’avoir lancé un drone depuis la Syrie dans l’espace aérien israélien en 2018, pour acheminer des explosifs à des terroristes en Cisjordanie.

Le moment choisi pour dévoiler cette opération, un an après les faits, n’a pas été l’objet d’explications.

Le mois dernier, la télévision israélienne a indiqué qu’Israël et ses alliés régionaux élaboraient un pacte de défense conjoint pour se protéger contre la menace des drones.

Les avions de chasse du deuxième escadron de F-35 de l’IAF, les Lions of the South (Les Lions du sud), survolent le sud d’Israël, janvier 2020. (Crédit : Porte-parole de Tsahal)

Selon la Douzième chaîne, Israël a débuté la coopération avec des pays de la région contre la menace des drones suite aux attaques de drones et missiles de croisière contre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis qui ont été attribués aux mandataires de l’Iran au Yémen et en Irak.

Le reportage télévisé de la Douzième chaîne survient après que Tsahal n’a pas réussi à abattre dans l’espace aérien israélien un petit drone que le groupe terroriste soutenu par l’Iran a revendiqué avoir lancé depuis le Liban.

Ces événements font suite à plusieurs attaques récentes de drones contre les forces américaines en Irak et des cibles aux Émirats arabes unis, y compris une frappe sur Abu Dhabi en janvier revendiquée par les rebelles houthis du Yémen qui ont fait trois morts.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...