Tsahal admet un journaliste du ToI dans le groupe des correspondants militaires
Rechercher

Tsahal admet un journaliste du ToI dans le groupe des correspondants militaires

Le porte-parole de l'armée israélienne a établi des critères clairs pour les journalistes accrédités après une plainte déposée par le Times of Israel devant la Haute Cour

Le général de brigade Hidai Zilberman, porte-parole entrant, lors d'une cérémonie pour son successeur et homologue Ronen Manelis, le 15 septembre 2019. (ICrédit : armée israélienne)
Le général de brigade Hidai Zilberman, porte-parole entrant, lors d'une cérémonie pour son successeur et homologue Ronen Manelis, le 15 septembre 2019. (ICrédit : armée israélienne)

L’unité du porte-parole de l’armée a accepté le journaliste spécialisé dans la Défense du Times of Israel dans son groupe de correspondants militaires reconnus dans la journée de dimanche, à l’issue d’une longue bataille juridique qui avait été amorcée par une plainte déposée par le quotidien en ligne qui dénonçait une discrimination dans la distribution des informations.

Les correspondants militaires reconnus par l’armée israélienne obtiennent un traitement préférentiel de la part de l’unité du porte-parole, avec notamment des points-presse réguliers avec de hauts-responsables militaires et des informations urgentes transmises en exclusivité, entre autres avantages.

Il y a deux ans, alors que l’entrée dans ce groupe lui avait été refusée pendant des années, le Times of Israel avait déposé une requête devant la Haute Cour de justice demandant à ce que son correspondant militaire, Judah Ari Gross, soit reconnu par l’armée israélienne.

À la suite à cette plainte, l’armée a formé une commission de conseil externe au mois de septembre chargée d’examiner la question du traitement préférentiel accordé aux correspondants militaires ainsi que le processus déterminant leur sélection.

Cette commission, dirigée par la magistrate à la Cour suprême à la retraite Ayala Procaccia, a finalement établi que le système existant de détermination des personnes qualifiées pour devenir correspondant militaire – c’est une organisation extérieure et autonome, connue sous le nom de Military Correspondents Group, qui prenait la décision sur la base d’aucun critère ou exigence clairs – était profondément problématique et injuste, selon un rapport diffusé au mois de mai.

La commission, qui était composée de Procaccia et d’experts dans le secteur de la communication et du journalisme, avait également dit que s’il était justifié que l’unité du porte-parole de l’armée israélienne procède à une sélection, la décision portant sur les personnes choisies pour devenir correspondant militaire devait être basée sur des réglementations claires et non en fonction des velléités d’une instance extérieure.

Même si les critères établis restent importants, le rapport a déclaré que le porte-parole de l’armée israélienne devait avoir également un degré de flexibilité dans la décision de la désignation des journalistes qualifiés pour devenir des correspondants militaires.

Au mois de septembre, le porte-parole de l’armée de l’époque, Ronen Manelis, avait annoncé qu’il acceptait très largement les recommandations émanant de la commission.

Et, lundi, le porte-parole actuel, Hidai Zilberman, a informé le Times of Israel que Judah Ari Gross avait été accepté au sein de ce groupe. Il est impossible de dire pour le moment si des candidats d’autres médias ont également obtenu accréditation.

Selon l’armée israélienne, le groupe des correspondants militaires devrait être constitué des représentants des 25 plus importants médias du pays – comme le détermine le nombre de journalistes accrédités travaillant pour le média concerné, l’importance de son lectorat, son suivi sur les réseaux sociaux ou son « influence », telle qu’elle est estimée par la firme israélienne de communication Yifat.

« En même temps, il doit être clairement établi que tous les journalistes et que tous les médias détenant des certificats du bureau de presse gouvernemental continueront à recevoir des réponses, comme d’habitude, de la part de l’unité du porte-parole de l’armée israélienne », avaient également expliqué les militaires au mois de septembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...