Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Tsahal annonce la mort de la caporale Noa Marciano, otage du Hamas

La jeune femme de 19 ans qui apparait dans une vidéo de propagande du Hamas est désormais reconnue comme "soldate tombée au combat et prise en otage par les terroristes" par Tsahal

La Cpl. Noa Marciano. (Crédit : Armée israélienne)
La Cpl. Noa Marciano. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé mardi la mort de la caporale Noa Marciano, 19 ans, qui avait été capturée par le groupe terroriste du Hamas le 7 octobre.

Marciano, 19 ans, de la 414e unité du Corps de Collecte des Renseignements, servait sur la base de Tsahal à Nahal Oz lorsque celle-ci a été prise d’assaut par les terroristes lors de leur assaut meurtrier sur le sud d’Israël. Elle vivait à Modiin et était l’aînée de trois enfants.

240 personnes seraient retenues en otage par les groupes terroristes de Gaza qui les ont capturées dans le sud d’Israël le 7 octobre. Le Hamas a déclaré à plusieurs reprises, sans toutefois fournir de preuves, que certains des otages avaient été tués par des frappes aériennes israéliennes sur Gaza.

Depuis le 7 octobre, quatre otages – Judith et Natalie Raanan, Yocheved Lifshitz et Nurit Cooper – ont été libérés par le Hamas, et un cinquième, Ori Megidish, a été secourue par les troupes du Tsahal. Au cours des dernières semaines, des informations ont fait état d’efforts visant à finaliser un accord pour libérer un nombre important d’otages, mais rien de concret n’a abouti. Israël a maintes fois démenti ces rumeurs et a affirmé que si un accord sérieux se concrétisait, il en informerait le public.

Lundi soir, le Hamas a publié une vidéo de propagande dans laquelle on voit Marciano s’adresser à la caméra quatre jours après avoir été prise en otage, s’identifier et dire les noms de ses parents et de sa ville natale. La vidéo montre ensuite son cadavre.

Tsahal a déclaré mardi que Marciano était désormais reconnue comme « une soldate tombée au combat et prisonnière d’un groupe terroriste ».

Des personnes brandissant des affiches de disparus alors qu’elles se rassemblent pour demander la libération des 240 otages détenus à Gaza par le Hamas après les massacres terroristes perpétrés en Israël le 7 octobre devant l’ambassade du Qatar à Londres, le 29 octobre 2023. (Crédit : Justin Tallis/AFP)

Lundi soir, l’armée a déclaré avoir envoyé des représentants au domicile de la famille Marciano pour les informer de la vidéo.

« Nous sommes de tout cœur avec la famille Marciano, dont la fille, Noa, a été brutalement enlevée par l’organisation terroriste du Hamas », a déclaré l’armée dans un communiqué. Tsahal a déclaré que « le Hamas continue d’utiliser le terrorisme psychologique et se comporte de manière inhumaine, par le biais de vidéos et de photos d’otages, comme il l’a fait dans le passé. »

L’armée a réaffirmé « qu’elle mettait en œuvre tous les moyens, tant au niveau du renseignement qu’au niveau opérationnel, pour ramener les otages à la maison ». La Douzième chaîne a rapporté que Tsahal a déclaré avoir confirmé la mort de Marciano sur la base d’informations des services de renseignement, et non sur la base de la vidéo du Hamas.

Depuis le kidnapping de sa fille, Adi Marciano, parcourt le monde pour faire pression pour sa libération, comme l’ont fait d’autres membres des familles d’otages détenus à Gaza.

Adi Marciano, à gauche, la mère de Noa Marciano, 19 ans, qui a été capturée par le Hamas, s’entretient avec le représentant French Hill de l’Arkansas lors d’une veillée aux chandelles pour Israël au Capitole des États-Unis, le 7 novembre 2023. (Crédit : Alex Brandon/AP)

Elle a déclaré le mois dernier dans une interview accordée à Ynet, qu’elle voulait que Noa sache « qu’elle me manque et que je veux la ramener à la maison. Mon instinct me dit qu’elle est toujours en vie. Elle veille probablement sur les plus jeunes ». Elle a aussi fait part de ses inquiétudes : « Est-ce qu’elle a ses lunettes ? Lui font-ils du mal ? »

La semaine dernière, le Jihad islamique palestinien a diffusé une vidéo montrant deux otages, Hannah Katzir, 77 ans, et Yagil Yaakov, 13 ans, tous deux enlevés au kibboutz Nir Oz.

Le groupe terroriste a affirmé qu’il libérerait les deux otages une fois que les « mesures appropriées auraient été prises », une affirmation qu’Israël a rejetée comme étant une nouvelle manipulation psychologique.

En outre, le Hamas détient depuis 2014 les corps des soldats de Tsahal tombés au combat, Oron Shaul et Hadar Goldin, ainsi que de deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient tous deux en vie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.