Tsahal annonce une rencontre avec un haut gradé russe à Tel Aviv
Rechercher

Tsahal annonce une rencontre avec un haut gradé russe à Tel Aviv

Les troupes iraniennes et des combattants du Hezbollah se préparent à une offensive terrestre en Syrie sous l'égide russe

Capture d'écran d'une frappe attribuée aux Russes en Syrie (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Capture d'écran d'une frappe attribuée aux Russes en Syrie (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le chef d’état major adjoint, Yair Golan, devrait rencontrer son homologue russe, Nikolai Bogdanovski, mardi prochain à Tel Aviv et aborder la coordination militaire des deux armées, a annoncé un porte-parole de l’armée.

Des centaines de soldats iraniens, déjà sur le terrain en Syrie, se préparent à lancer une attaque contre les forces rebelles anti-gouvernementales pour tenter de reprendre le territoire pour le compte du président syrien Bashar el-Assad.

Les soldats sont entrés en Syrie il y a 10 jours, a signalé Reuters jeudi, citant des sources libanaises.

Le groupe terroriste libanais, le Hezbollah, se prépare également à rejoindre l’offensive aux côtés de l’armée syrienne régulière. L’offensive devrait avoir lieu dans une région dans le nord de la Syrie.

Les jets russes, qui ont récemment été déployés en Syrie et qui ont commencé à bombarder des cibles mercredi, devraient fournir une couverture aérienne pour l’opération.

« Les frappes aériennes russes seront dans un avenir proche accompagnées par une avance sur le sol de l’armée syrienne et de ses alliés », a déclaré les sources.

Selon un article du Telegraph, le ministère de la Défense russe a déclaré jeudi qu’il ne faisait pas de distinction entre le groupe extrémiste de l’Etat islamique en Syrie et les forces rebelles qui luttent pour mettre fin au règne d’Assad, qui semble confirmer les soupçons occidentaux que les frappes aériennes russes ne se limiteraient pas aux positions de l’EI.

la secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a déclaré que les Russes semblaient avoir ciblé des zones qui ne comprenaient pas des agents de l’EI et s’est plaint du fait que Moscou n’a pas utilisé les canaux officiels pour les prévenir de ses frappes aériennes à Washington, qui mène ses propres frappes aériennes en Syrie contre le groupe de l’Etat islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...