Tsahal anticipe et déploie le Dôme de fer dans le sud d’Israël
Rechercher

Tsahal anticipe et déploie le Dôme de fer dans le sud d’Israël

La batterie anti-missile a été déployée après l'arrestation de Mohammed Allaan et en raison des troubles à Jérusalem

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Une batterie Dôme de fer près de Haifa. (Crédit : Avishag Shaar Yashuv, Flash90)
Une batterie Dôme de fer près de Haifa. (Crédit : Avishag Shaar Yashuv, Flash90)

L’armée israélienne a déployé une batterie du Dôme de fer dans la ville d’Ashkelon, jeudi matin, suite à une évaluation des récents incidents de l’establishment de la défense.

Cette mesure montre les inquiétudes créées par la nouvelle arrestation du suspect palestinien Mohammed Allaan, et sa reprise d’une grève de la faim en raison de son incarcération sans inculpation, qui pourrait déclencher de nouvelles attaques de roquettes à partir de Gaza.

Cette mesure a aussi été prise au milieu d’une escalade de la violence dans et autour du mont du Temple de Jérusalem, qui est saint à la fois pour les Juifs et les Musulmans.

La dernière fois qu’une batterie a été déployée dans la région, c’était il y a un mois, après que la santé d’Alaan s’est détériorée et que les responsables de la sécurité craignaient les réactions des groupes terroristes à l’intérieur de la bande de Gaza.

Le Jihad islamique avait menacé d’attaquer Israël avec des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza si Alaan, qui est un membre du groupe, décédait.

Le commandement sud de Tsahal a déclaré que le déploiement de jeudi n’était pas en réponse à des menaces spécifiques, mais plutôt une mesure préventive.

Allaan a commencé une grève de la faim en juin pour protester contre sa mise en détention administrative, qui permet à Israël de garder des suspects en prison sans les inculper. Il était détenu pour son implication présumée au sein du Jihad islamique.

Le terroriste palestinien présumé Mohammed Allaan s'adresse à ses partisans depuis son lit d'hôpital d'Ashkelon après avoir mis fin à sa grève de la faim de 65 jours, dans un message vidéo publié le 21 août 2015 (Capture d'écran: YouTube)
Le terroriste palestinien présumé Mohammed Allaan s’adresse à ses partisans depuis son lit d’hôpital d’Ashkelon après avoir mis fin à sa grève de la faim de 65 jours, dans un message vidéo publié le 21 août 2015 (Capture d’écran: YouTube)

La Haute Cour de Justice avait, en août, suspendu sa détention administrative après que des tests ont montré qu’il avait subi des dommages au cerveau à la suite de ses deux mois de jeûne. Il y avait des rapports contradictoires quant à savoir si les dommages étaient réversibles.

La suspension temporaire de son statut de prisonnier a été suffisante pour permettre à Allaan de mettre fin à sa grève de la faim, avaient indiqué les membres de sa famille à l’époque.

Allaan était devenu une cause célèbre dans la société palestinienne, et tout au long de son hospitalisation les partisans arabes et les détracteurs juifs ont organisé des rassemblements près de l’hôpital, qui allaient parfois à des affrontements avec la police.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...