Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
En direct

Une femme de 19 ans grièvement blessée dans une attaque terroriste à Ramle, l’agresseur est tué

Tsahal arrête 2 Palestiniens soupçonnés de planifier une attaque terroriste en Cisjordanie ; Suite à l'attaque sur le mont Dov, des avions de chasse ciblent le Hezbollah dans le sud du Liban ; Douglas Emhoff appelle Hillel et le rabbin de Columbia pour exprimer son soutien face aux manifs anti-Israël

Deux Palestiniens soupçonnés de vouloir commettre un attentat dans un avant-poste agricole de Cisjordanie, le 26 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Deux Palestiniens soupçonnés de vouloir commettre un attentat dans un avant-poste agricole de Cisjordanie, le 26 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Frappe aérienne sur un véhicule roulant sur l’autoroute – presse libanaise

Les médias libanais ont fait état d’une frappe aérienne israélienne sur un véhicule qui circulait sur l’autoroute de Meidoun, dans le district de la Beqaa occidentale.

Aucun autre détail n’est disponible pour le moment.

Meidoun se trouve à environ 20 kilomètres de la frontière israélienne.

Israël à l’Egypte : elle ne plaisante ni en ce qui concerne les otages ni avec l’offensive de Rafah

Les familles des otages réunies pour exiger un accord sur les otages avant la réunion du cabinet de guerre, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 25 avril 2024. (Crédit : Danor Aharon/Mouvement de protestation pour la démocratie)
Les familles des otages réunies pour exiger un accord sur les otages avant la réunion du cabinet de guerre, devant les quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 25 avril 2024. (Crédit : Danor Aharon/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Les discussions entre les responsables israéliens et une délégation égyptienne de haut niveau envoyée pour discuter des efforts visant à parvenir à un accord avec le Hamas sur les otages et de l’offensive imminente d’Israël à Rafah ont pris fin.

Un haut responsable israélien a déclaré à la presse israélienne que les discussions avaient été « très bonnes, ciblées, tenues dans un bon esprit et qu’elles avaient progressé dans tous les paramètres. »

Le responsable a confié à Ynet que les Égyptiens semblaient prêts à faire pression sur le Hamas pour parvenir à un accord et que, « en arrière-plan, les intentions d’Israël de procéder à l’offensive de Rafah étaient très sérieuses ».

Le responsable israélien a dit qu’Israël avait averti qu’il n’accepterait pas que le Hamas traîne les pieds sur la question de la libération des otages pour tenter de prévenir l’opération de Tsahal et a noté que des réservistes avaient été mobilisés.

« C’est notre dernière chance avant que nous n’entrions dans Rafah », a affirmé le responsable à la Douzième chaîne.

Il a réitéré la volonté d’Israël de n’accepter que 33 otages vivants dans la première phase de l’accord.

Le responsable a également indiqué qu’Israël était prêt à faire d’autres concessions majeures, comme autoriser le retour des habitants du nord de la bande de Gaza et retirer ses forces d’un corridor clé traversant la bande de Gaza, selon la Douzième chaîne.

Un officiel égyptien, qui s’est confié sous le couvert de l’anonymat, avait indiqué avant la rencontre que le plus haut responsable des services de renseignement égyptiens, Abbas Kamel, à la tête de la délégation, avait prévu de discuter avec Israël d’une « nouvelle approche » en vue d’un cessez-le-feu prolongé dans la bande de Gaza.

Selon Tsahal, ses avions de chasse ont frappé un groupe d’agents du Hezbollah près de la frontière nord

Selon l’armée israélienne, des avions de chasse israéliens ont mené des frappes contre des bâtiments à l’intérieur desquels se trouvaient réunis des membres du Hezbollah, dans les villes de Tayr Harfa et Ayta ash-Shab, dans le sud du Liban.

Des chars ont également bombardé des zones proches de Yarine et Dhayra de façon à « éradiquer la menace », a ajouté l’armée.

Selon l’ONU, l’évacuation des 37 M de tonnes de débris à Gaza prendra 14 ans

Un médecin palestinien inspecte du sang et des débris sur le site d'une frappe israélienne dans le camp d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 22 avril 2024. (Crédit : AFP)
Un médecin palestinien inspecte du sang et des débris sur le site d'une frappe israélienne dans le camp d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 22 avril 2024. (Crédit : AFP)

La grande quantité de décombres, y compris des munitions intactes, laissée par la guerre entre Israël et le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza pourrait prendre 14 ans à être évacuée, a déclaré un responsable des Nations Unies lors d’un briefing à Genève.

Selon Pehr Lodhammar, officier supérieur au Service de la lutte anti-mines des Nations Unies (UNMAS), la guerre a occasionné près 37 millions de tonnes de débris dans cette enclave côtière largement urbanisée et densément peuplée.

Bien qu’il soit impossible de déterminer le nombre exact de munitions intactes à Gaza, il estime qu’il pourrait falloir jusqu’à 14 ans pour évacuer les débris, à commencer par les décombres des bâtiments détruits.

« Nous tablons en règle générale sur un taux de défaillance d’au moins 10 % pour les munitions terrestres », a-t-il expliqué. « On parle de 14 ans de travail avec 100 camions. »

La guerre à Gaza a éclaté suite au massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre dernier, lorsque 3 000 de ses terroristes, aidés par des civils complices, ont pénétré en territoire israélien par voie terrestre, aérienne et maritime, pour tuer près de 1 200 personnes et faire 253 otages en quelques heures, pour la plupart des civils, avec une extrême brutalité et un grand nombre d’agressions sexuelles.

Un hélicoptère de Tsahal transporte les débris d’un missile iranien trouvé près d’Arad

Un hélicoptère de l'armée de l'air enlève les restes d'un missile balistique iranien qui a été trouvé par des randonneurs près d'Arad, le 26 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Un hélicoptère de l'armée de l'air enlève les restes d'un missile balistique iranien qui a été trouvé par des randonneurs près d'Arad, le 26 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a procédé au retrait des débris d’un missile balistique iranien intercepté, découverts par des randonneurs dans le ruisseau Yeelim, près d’Arad, dans le sud d’Israël, au début de la semaine.

Ce sont les restes de l’un des 120 missiles qui ont été tirés sur Israël lors de l’attaque iranienne du 14 avril.

Un hélicoptère CH-53 de l’armée de l’air israélienne a transporté le missile intercepté hors de la zone vers un autre endroit, où les services d’incendie et de secours ont retiré toutes les substances dangereuses.

Après avoir été déclarés sûrs, les restes ont été transportés vers une base de l’armée pour y être examinés plus en détail.

Tsahal précise que l’opération, coordonnée par le commandement du Front intérieur, était « complexe » en raison du poids du missile et du terrain difficile.

Une femme de 19 ans grièvement blessée dans une attaque terroriste à Ramle, l’agresseur est tué

Des responsables de la sécurité et des secouristes sur les lieux d'une attaque terroriste présumée au couteau à Ramle le 26 avril 2024. (Crédit : Magen David Adom)
Des responsables de la sécurité et des secouristes sur les lieux d'une attaque terroriste présumée au couteau à Ramle le 26 avril 2024. (Crédit : Magen David Adom)

Une femme de 18 ans a été grièvement blessée dans une attaque terroriste présumée à l’arme blanche dans la ville de Ramle, dans le centre du pays, selon la police et les secouristes.

Les services de secours du Magen David Adom ont indiqué qu’ils avaient transporté la jeune femme à l’hôpital Shamir, situé à proximité.

Le terroriste, qui a poignardé la jeune femme dans le dos, été abattu par un civil, selon le Magen David Adom.

La police a indiqué qu’elle enquêtait sur les circonstances de l’attaque.

34 356 morts à Gaza, selon le Hamas

Des Palestiniens font leurs adieux à leurs proches décédés à l'hôpital Al-Najjar, après les frappes aériennes israéliennes à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza, le 26 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Palestiniens font leurs adieux à leurs proches décédés à l'hôpital Al-Najjar, après les frappes aériennes israéliennes à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza, le 26 avril 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’offensive militaire d’Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza aurait tué au moins 34 356 Palestiniens et blessé 77 368 autres depuis le 7 octobre, a indiqué le ministère de la Santé de l’enclave, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, dans un communiqué.

Ces chiffres ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et comprennent 13 000 terroristes du groupe qu’Israël dit avoir tués au cours des combats. Israël a également indiqué avoir tué un millier de terroristes à l’intérieur du pays le 7 octobre.

Au total, 261 soldats des Tsahal ont été tués lors de l’opération terrestre de l’armée à Gaza.

La police arrête 2 manifestants pour trouble à l’ordre public lors d’une manifestation devant le domicile de Gantz

La police arrête un manifestant qui, devant le domicile du ministre de la Guerre Benny Gantz, lui demandait de démissionner du gouvernement d'urgence, à Rosh Haayin, le 26 avril 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
La police arrête un manifestant qui, devant le domicile du ministre de la Guerre Benny Gantz, lui demandait de démissionner du gouvernement d'urgence, à Rosh Haayin, le 26 avril 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

La police a arrêté deux manifestants lors d’un rassemblement antigouvernemental devant le domicile du ministre de la Guerre, Benny Gantz.

Ces deux personnes ont été interpelées pour trouble à l’ordre public après avoir allumé des feux d’artifice ainsi que des fusées éclairantes.

Selon les médias israéliens, l’un des manifestants s’en est en outre pris aux forces de police et l’autre a tenté de franchir une barrière de sécurité installée à côté de la manifestation.

Les manifestants réclamaient la libération de la centaine d’otages aux mains des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre dernier, ainsi que la démission du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu et celle de Gantz, membre du gouvernement d’urgence depuis le massacre perpétré par le Hamas dans le sud d’Israël, le 7 octobre dernier.

Les Houthis lancent un missile balistique anti-navire dans le golfe d’Aden, aucun blessé

Un missile balistique antinavire a été lancé depuis une zone du Yémen contrôlée par les Houthis dans le golfe d’Aden hier, sans faire de blessés ni de dégâts parmi les navires américains, de la coalition et commerciaux, a indiqué le Commandement central américain (CENTCOM).

Dans une opération distincte, le CENTCOM ajoute qu’il a engagé et détruit un navire de surface et un véhicule aérien, tous deux sans pilote, dans une zone contrôlée par les Houthis.

Selon l’administration maritime américaine, les Houthis ont lancé plus de 50 attaques contre des navires depuis novembre, ils se sont en outre emparés d’un navire et en ont coulé un autre. Les attaques ont toutefois diminué ces dernières semaines, puisque le groupe a été la cible d’une campagne de frappes aériennes menée par les États-Unis au Yémen, et que le trafic maritime en mer Rouge et dans le golfe d’Aden a diminué en raison des menaces existantes.

Des responsables américains ont émis l’hypothèse que les rebelles pourraient être à court d’armes à la suite de la campagne menée par les États-Unis contre eux et de leur utilisation régulière de drones et de missiles depuis quelques mois.

Les Houthis ont affirmé qu’ils poursuivraient leurs attaques jusqu’à ce qu’Israël mette fin à la guerre à Gaza, laquelle a été déclenchée par les massacres perpétrés par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Tsahal arrête 2 Palestiniens soupçonnés de planifier une attaque terroriste en Cisjordanie

Deux Palestiniens soupçonnés de vouloir commettre un attentat dans un avant-poste agricole de Cisjordanie, le 26 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Deux Palestiniens soupçonnés de vouloir commettre un attentat dans un avant-poste agricole de Cisjordanie, le 26 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Deux Palestiniens, dont l’un armé d’une hache, ont été arrêtés par les troupes de Tsahal dans un avant-poste agricole illégal dans le centre de la Cisjordanie, a indiqué l’armée.

Selon Tsahal, les deux hommes prévoyaient de commettre un attentat à la ferme Makouk, située à proximité du village palestinien de Wadi as-Seeq.

Des haches et des couteaux supplémentaires ont été trouvés dans leur véhicule, a précisé Tsahal.

Les deux hommes ont été remis au Shin Bet pour un interrogatoire plus approfondi.

L’avant-poste de la ferme Makouk a été établi par l’activiste d’extrême droite Neriya Ben Pazi, qui a été sanctionné par les États-Unis et l’Union européenne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.