Tsahal arrête des suspects du Hamas à Jénine
Rechercher

Tsahal arrête des suspects du Hamas à Jénine

Les soldats du génie se préparent à démolir en Cisjordanie les maisons de trois terroristes palestiniens présumés

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un soldat israélien de la brigade Givati opère dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2014. (Porte-parole de Tsahal/Flash90)
Un soldat israélien de la brigade Givati opère dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2014. (Porte-parole de Tsahal/Flash90)

Des soldats de Tsahal ont arrêté, en coordination avec le service de sécurité du Shin Bet, dans la nuit de dimanche à lundi trois suspects du Hamas lors d’une opération à grande échelle dans la ville de Jénine en Cisjordanie, a déclaré l’armée israélienne.

L’armée a également mené des opérations contre d’autres cibles du Hamas dans la région, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Dans d’autres activités en Cisjordanie, les soldats du génie de Tsahal ainsi que l’Administration civile, qui administre les territoires sous contrôle israélien en Cisjordanie, ont examiné les maisons des trois terroristes palestiniens présumés en vue de leur démolition, a annoncé l’armée israélienne.

L’armée a précisé qu’elle opérait « en conformité avec les instructions de l’échelon politique. »

Dans le village de al-Muhayyer, près de Ramallah, les soldats du génie ont examiné la maison de Fares Bassam Ibrahim al-Nassan, qui, avec un complice, avait essayé de poignarder un policier des frontières le 30 octobre dans une attaque au carrefour Tapuah en Cisjordanie.

Les forces de sécurité ont tiré sur al-Na’ssan, le blessant, tandis que le second terroriste a été abattu lors de l’attaque.

Dans le village de Silwad, les soldats ont examiné la maison d’Anes Hamad, 21 ans, qui vendredi dernier avait foncé avec sa voiture contre des soldats de Tsahal au nord de Ramallah, les blessant légèrement. Les forces sur place ont abattu Hamad.

Les soldats du génie ont également examiné la maison d’Abdel Rahman Barghouti, 26 ans, un résident palestinien de Abud qui avait légèrement blessé un soldat de Tsahal dans un attentat au couteau, également vendredi dernier. Lors d’un contrôle de sécurité de routine, Barghouti est sorti de son véhicule et a poignardé le soldat dans le cou. Le soldat a subi des blessures mineures et d’autres soldats ont tiré sur Barghouti, le tuant.

La pratique de démolition des maisons des familles de terroristes a été critiquée par des organisations non gouvernementales, mais les responsables du gouvernement ont défendu son utilisation comme un moyen de dissuasion contre de futures attaques.

Les opposants affirment que, en plus d’être une forme de punition collective, les destructions de maisons risquent de motiver les membres de la famille des terroristes de commettre eux-mêmes des attentats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...