Tsahal aurait révoqué 4 000 exemptions d’hommes Haredi
Rechercher

Tsahal aurait révoqué 4 000 exemptions d’hommes Haredi

L'armée a decouvert sur Facebook des photos en "tenue impudique" de personnes ayant declaré être ultra-orthodoxes

Des soldats de la brigade Nahal haredi, un bataillon ultra-orthodoxe de l'armée de l'air israélienne. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Des soldats de la brigade Nahal haredi, un bataillon ultra-orthodoxe de l'armée de l'air israélienne. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

L’armée israélienne a annulé les exemptions de quelque 4 000 hommes qui avaient déclaré être des étudiants de yeshiva.

Il s’est avéré que les hommes menaient un mode de vie laïque ou n’étudiaient pas dans une yeshiva 45 heures par semaine, comme cela est exigé, selon Ynet, citant un haut responsable à la direction des effectifs de Tsahal.

Selon le site, certains des hommes ont reçu de nouveaux ordres d’appels, et d’autres ont commencé leur service. D’autres ont fait appel de la décision et fourni la preuve qu’ils étudiaient en yeshiva.

L’armée israélienne a fait appel à des détectives privés pour découvrir les insoumis, et ont également découvert des pages Facebook montrant les jeunes gens menant des activités le shabbat ou se baladant avec des femmes, ce que les hommes ultra-orthodoxes ne sont pas autorisés à faire. Des sursis ont également été révoqués en raison de photos publiées sur les médias sociaux de « milliers de jeunes gens à la plage dans des vêtements considérés comme impudiques par le secteur haredi, » dit l’article, bien qu’il n’y ait pas de telles restrictions pour les hommes ultra-orthodoxes.

« Nous autorisons à étudier quiconque en a besoin. Nous avons découvert un grand nombre de personnes inscrites dans une yeshiva, mais qui n’y assistaient pas. Cela a toujours été notre politique – ce qui est nouveau aujourd’hui est l’utilisation des médias sociaux dans la société haredi. Nous pouvons facilement les atteindre sur Facebook et nous pouvons faire beaucoup de travail de détective à l’aide d’un smartphone, » a confié à Ynet un fonctionnaire anonyme.

Un avocat représentant l’un des étudiants a été cité disant qu’en effet son client a traversé une période de « crise » et a depuis repris ses études.

« En effet, mon client a péché, et reconnaît que certains moments de sa vie n’ont pas été basés sur des exigences religieuses ou même sur sa propre attente de lui-même … L’armée est plus stricte que Hazal [les Sages juifs], qui avaient dit « Même s’il a péché, il reste un Juif, » a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...