Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Tsahal enquête sur une vidéo où des soldats semblent débattre de la mort d’un Gazaoui non-armé

Selon l'armée, les images d'AJ montrant des troupes à Gaza en novembre sont truquées et les troupes israéliennes auraient essuyé des tirs de l'endroit où l'homme a été trouvé

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des troupes israéliennes sont vues dans le camp de Shati de la ville de Gaza en novembre 2023, dans des images divulguées publiées par Al Jazeera en mars 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des troupes israéliennes sont vues dans le camp de Shati de la ville de Gaza en novembre 2023, dans des images divulguées publiées par Al Jazeera en mars 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

L’armée israélienne a déclaré enquêter sur les circonstances de la fuite d’images publiées par Al-Jazeera, dans lesquelles on voit des troupes israéliennes parler de la mort d’un Palestinien non armé dans la ville de Gaza en novembre, a annoncé l’armée dimanche.

Dans la vidéo, on peut entendre des soldats crier « terroriste » tout en ouvrant le feu à l’intérieur d’un bâtiment du camp de Shati, dans la ville de Gaza. On y voit ensuite un soldat à l’extérieur du bâtiment qui agitait les mains en l’air. Par la suite, les troupes pénètrent à nouveau dans l’immeuble et découvrent le corps d’un Palestinien âgé.

En réponse à une question du Times of Israel, l’unité des porte-parole de Tsahal a déclaré que la vidéo était « truquée » et que les troupes opéraient à l’époque sous le feu des tirs dans la partie sud du camp de Shati, qu’elle a décrit comme une « zone complexe ».

« L’endroit en question a été attaqué après que des tirs ont été menés contre nos forces depuis la zone », a indiqué l’armée israélienne.

« Au cours de la perquisition, des armes ont été trouvées et des coups de feu ont été tirés contre un homme non armé, soupçonné d’être un terroriste et qui se dirigeait vers le militaire venu perquisitionner la maison », poursuit la réponse.

« Les circonstances de l’incident font l’objet d’une enquête », a ajouté Tsahal.

Des troupes israéliennes sont vues dans le camp de Shati à Gaza en novembre 2023, sur des images publiées par Al Jazeera en mars 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)

Au moment de l’incident, Tsahal avait appelé la population palestinienne du nord de Gaza à évacuer vers le sud pour sa sécurité.

« Tsahal continuera à tout faire pour ne pas nuire aux civils, parallèlement à l’exploitation sévère des terroristes pour tirer sur nos forces sous la protection des civils, des femmes et des enfants », a ajouté Tsahal.

Une source militaire a déclaré au Times of Israel que « la grande majorité » des membres du Hamas à Gaza se cachaient parmi la population civile « et l’utilisaient comme bouclier humain ».

« Les terroristes se déplacent sans armes avant et après avoir attaqué nos forces, et cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas des terroristes », a ajouté la source.

En janvier, Tsahal a publié des vidéos d’interrogatoires de prisonniers capturés à Gaza qui affirment que le Hamas utilise des boucliers humains. Lors de ces interrogatoires, un prisonnier a déclaré que des membres du Hamas étaient entrés dans l’hôpital al-Shifa pour se cacher parmi les civils pendant que les forces israéliennes fouillaient l’établissement.

Des troupes israéliennes sont vues dans le camp de Shati, à Gaza, en novembre 2023, sur des images publiées par Al Jazeera en mars 2024. (Crédit : Capture d’écran : X)

La guerre a éclaté  suite à l’assaut du Hamas du 7 octobre, au cours duquel les terroristes du groupe ont tué près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en ont enlevé 253, tout en se livrant à des atrocités sur leurs victimes.

L’offensive israélienne contre le Hamas à Gaza qui a suivi aurait coûté la vie à plus de 31 000 personnes, selon le ministère de la Santé de Gaza dirigé par le Hamas. Ces chiffres ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et ne font pas de distinction entre les civils et les terroristes du Hamas. Israël affirme avoir tué plus de 13 000 agents du Hamas à Gaza depuis le début de la guerre ainsi que 1 000 autres à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et les jours qui ont suivis l’assaut.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.