Tsahal forme une nouvelle brigade Faran pour défendre la frontière avec l’Egypte
Rechercher

Tsahal forme une nouvelle brigade Faran pour défendre la frontière avec l’Egypte

L'armée israélienne a dissout la brigade Sagi, la remplaçant par une unité chargée à la fois de former les soldats et de les déployer le long de la frontière

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats participent à une cérémonie marquant la création de la nouvelle brigade Faran au sein de l'armée israélienne, qui défendra la frontière Israélo-Egyptienne, en novembre 2018. (Armée israélienne)
Des soldats participent à une cérémonie marquant la création de la nouvelle brigade Faran au sein de l'armée israélienne, qui défendra la frontière Israélo-Egyptienne, en novembre 2018. (Armée israélienne)

L’armée israélienne a annoncé mercredi la réorganisation des unités chargées de surveiller la frontière sud avec l’Égypte, en supprimant la brigade actuelle et en la remplaçant par une autre qui aurait des responsabilités supplémentaires.

La brigade régionale Sagi sera dissoute et, à sa place, la brigade Faran défendra la frontière égyptienne, depuis la région de Holot Halutza jusqu’au nord de la ville d’Eilat.

Toutefois, contrairement à la brigade Sagi, qui était chargée uniquement de la surveillance de la zone frontalière, la nouvelle brigade Faran sera également chargée de former et de gérer les soldats qui y sont affectés.

Généralement, dans Tsahal, les brigades régionales sont des unités statiques situées dans une partie déterminée du pays, qui dirigent et contrôlent les brigades de combat qui fournissent temporairement les effectifs nécessaires pour défendre ces zones. Par exemple, la brigade Givati peut servir à l’intérieur de la brigade du Golan, le long de la frontière syrienne, pendant quatre mois, avant qu’une autre brigade de combat ne la remplace.

La nouvelle brigade Faran combinera efficacement ces deux rôles, à la fois en formant et en préparant les soldats à leur service, et en les commandant une fois qu’ils seront déployés le long de la frontière.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un effort général de l’armée israélienne pour rationaliser ses forces, en particulier celles de sa Force de défense des frontières [Border Defense Force], qui a été constituée l’année dernière et comprend les quatre bataillons mixtes d’infanterie légère de l’armée, ainsi que des unités de renseignement de combat et des pisteurs.

Les soldats de combat qui feront partie de la brigade Faran proviendront des bataillons mixtes Bardelas et Caracal de la Force de défense des frontières, a indiqué l’armée.

Le colonel Eli Yitzhak Ben-Bashat, commandant de la nouvelle brigade Faran de l’armée israélienne, qui défendra la frontière israélo-égyptienne, s’adresse aux officiers en novembre 2018. (Armée israélienne)

Le colonel Eli Yitzhak Ben-Bashat a été choisi pour commander la nouvelle brigade.

« Je crois et je suis sûr qu’avec les troupes à notre disposition, avec l’expérience et la motivation, nous continuerons à défendre les frontières de l’État d’Israël de la meilleure manière possible », a déclaré Ben-Bashat dans un communiqué.

La brigade nouvellement formée a déjà organisé un petit exercice afin de voir comment les différentes unités qui composent la brigade fonctionnent ensemble, a indiqué l’armée.

Les soldats de la brigade porteront les bérets mouchetés, jaunes, verts et bruns de la Force de défense des frontières et des bottes rouges, ainsi qu’un nouvel écusson sur l’épaule.

Le nom Faran a été choisi car il était utilisé dans la Bible pour désigner un désert dans la péninsule du Sinaï, près de la frontière avec la Terre d’Israël, le long de laquelle la nouvelle brigade sera déployée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...