Tsahal : Israël subit des cyber-menaces en permanence et riposte
Rechercher

Tsahal : Israël subit des cyber-menaces en permanence et riposte

Le général Tamir Hayman déclare que la défense seule ne suffit pas et que des mesures doivent être prises pour "préserver la supériorité d'Israël"

Dossier : le général de division Tamir Hayman, chef du renseignement militaire, lors de la conférence internationale annuelle de l'Institut d'études de sécurité nationale, à Tel Aviv, le 28 janvier 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)
Dossier : le général de division Tamir Hayman, chef du renseignement militaire, lors de la conférence internationale annuelle de l'Institut d'études de sécurité nationale, à Tel Aviv, le 28 janvier 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)

Le chef du Renseignement militaire a déclaré mardi qu’Israël est confronté à des cyber-menaces constantes et qu’il répondra aux attaques comme il le fait à tout autre type d’agression.

« Israël est constamment menacé dans le cyber espace, et des attaques sont parfois menées contre lui. Nous sommes en mesure de faire face à la plupart des menaces grâce à des capacités de défense avancées », a déclaré le général de division Tamir Hayman lors d’une conférence à l’Université de Tel Aviv.

Selon lui, comme sur d’autres théâtres militaires, la défense seule ne suffit pas et « des mesures supplémentaires doivent être prises pour préserver la supériorité [tactique] d’Israël sur nos ennemis ».

« Ceux qui attaquent Israël par voie aérienne, maritime, terrestre ou cybernétique doivent comprendre le risque qu’ils prennent », a déclaré Hayman.

« Comme on l’a vu à maintes reprises, les attaques seront répondues en conséquence », a-t-il averti.

Hayman a également déclaré que pendant la récente guerre de 11 jours entre Israël et le groupe terroriste Hamas à Gaza, Tsahal a utilisé des sources en ligne, aux côtés de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, pour aider à la planification et à la conduite des opérations.

« Cela a permis à Tsahal de fonctionner mieux, plus rapidement et avec moins de pertes », a-t-il déclaré.

Des soldats de l’unité de renseignement de Tsahal assistent à une cérémonie pour la nomination du nouveau chef du renseignement sur la base militaire de Glilot, près de Tel Aviv, le 28 mars 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Cela a conduit les responsables du Renseignement militaire à déclarer que la campagne de Gaza était la « première guerre d’IA au monde ».

Dans une utilisation de l’intelligence artificielle, l’armée israélienne a déployé de petites volées de drones quadcoptères au-dessus du sud de la bande de Gaza, chaque appareil surveillant une parcelle de terrain spécifique, a appris The Times of Israel à l’époque. Lorsqu’un tir de roquette ou de mortier était détecté, d’autres avions armés ou des unités au sol attaquaient la source du feu.

L’armée prévoirait d’étendre l’utilisation de cette technologie à d’autres unités terrestres à l’avenir.

Hayman a fait ses commentaires lors d’une conférence de la Cyber Week organisée par l’Université de Tel Aviv, au cours de laquelle il a reçu un prix au nom de l’armée.

Judah Ari Gross a contribué à cet article. 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...