Rechercher

Tsahal refuse de sécuriser une manifestation contre un avant-poste illégal

Le député Meretz Mossi Raz a appelé le ministre de la Défense Benny Gantz à laisser la marche se dérouler "tout comme il a autorisé la marche des résidents d'implantations"

Des personnes marchent près du château d'eau sur les ruines de Homesh, le 27 août 2019. (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)
Des personnes marchent près du château d'eau sur les ruines de Homesh, le 27 août 2019. (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)

L’armée a rejeté la demande d’un groupe anti-implantations de sécuriser une marche prévue vers l’avant-poste illégal de Homesh samedi.

Dans une lettre adressée à l’organisation La Paix maintenant, le chef du commandement central de Tsahal, Yehuda Fuchs, a noté que les Israéliens étaient officiellement interdits de visite sur le site dans le nord de la Cisjordanie et qu’aucun permis d’entrée n’avait été accordé pour la marche.

Le député Mossi Raz, du parti de gauche Meretz, a appelé le ministre de la Défense Benny Gantz à laisser la marche se dérouler.

« Tout comme il a autorisé la marche des résidents d’implantations », a tweeté Raz, faisant référence à un événement du mois dernier que Tsahal a finalement sécurisé après des objections initiales.

La marche à venir intervient après que Gantz ait déclaré en début de semaine que Homesh serait évacuée, sans toutefois préciser de date.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...