Tsahal va effectuer des coupes pour devenir une armée « plus jeune et plus mince »
Rechercher

Tsahal va effectuer des coupes pour devenir une armée « plus jeune et plus mince »

Des unités de l'armée vont passer entre des mains civiles, et les effectifs des militaires de carrière vont être réduits

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

L’armée israélienne va commencer à entreprendre une série de compressions du personnel et de changements organisationnels dans les semaines et mois à venir afin d’accroître son efficacité, alors que le débat sur le budget du ministère de la Défense se poursuit, a annoncé lundi un haut responsable militaire.

Suite à un atelier de deux jours avec l’état-major de Tsahal, le chef d’état-major Gadi Eisenkot a recommandé d’aller de l’avant avec le plan Gideon, qui avait été annoncé au mois de juillet. Le plan quinquennal est destiné à rendre l’armée plus efficace et plus rentable, a expliqué l’officier supérieur au Times of Israel.

Certains éléments du plan ont déjà été mis en place, mais les dernières recommandations comprennent le transfert de certaines unités à des mains civiles, la restructuration et des coupes budgetaires dans des divisions, unités et brigades entières, et une compression du personnel de l’ordre de 6 %, a indiqué l’officiel.

« L’idée est de créer une armée plus jeune », a expliqué l’officier, « plus mince, plus forte, plus ciblée et mieux entraînée. »

Certaines des mesures proposées exigeront l’approbation du gouvernement, tandis que d’autres entreront en vigueur immédiatement.

La salle de rédaction de la radio militaire, où travaillent côte-à-côte des soldats du contingent et des civils (Crédit photo: Tomer Neuberg / Flash90)
La salle de rédaction de la radio militaire, où travaillent côte-à-côte des soldats du contingent et des civils (Crédit photo: Tomer Neuberg / Flash90)

Parmi ces unités sur le billot, l’état-major a recommandé de transférer la station de radio d’information de l’armée ainsi que sa chaîne musicale Galgalatz entre des mains civiles.

« Notre position est de ne pas les fermer, mais elles n’ont pas besoin d’être au sein de l’armée israélienne. Tsahal n’a pas besoin d’avoir des médias publics. Ce qu’elles vont devenir, c’est au gouvernement de décider », a dit l’officier.

Les stations de radio militaires ont récemment été critiquées par la ministre de la Culture Miri Regev, qui les a accusées de ne pas faire assez pour promouvoir la culture et la musique israéliennes.

D’autres unités qui pourraient sortir de l’armée comprennent certains éléments des corps de l’éducation, du parquet militaire, de l’aumônerie militaire, du conseiller économique du chef d’état-major, et de la censure militaire.

L’unité des pisteurs bedouins sera également fermée, a dit l’officier. Le bataillon « Herev », composé de soldats de la communauté druze a été fermé plus tôt cette année, et ses soldats dispersés entre différentes unités de Tsahal.

Les officiers âgés de plus 28 ans devront choisir s’ils veulent progresser ou partir

Le plan comprend une réduction des effectifs, en particulier parmi les militaires de carrière. Selon le plan Gideon, d’ici janvier 2017, seuls 40 000 soldats de carrière resteront dans l’armée israélienne, a dit l’officiel.

« L’armée israélienne va licencier quelque 100 lieutenants-colonels et colonels », a-t-il expliqué.

Les officiers âgés de plus 28 ans devront choisir s’ils veulent progresser ou partir, a déclaré la source militaire.

Si à cet âge l’officier n’a pas droit à une promotion, a dit le fonctionnaire de Tsahal, « alors il sera relevé de ses fonctions. »

Dans ce cas, a-t-il ajouté, « ils recevra des indemnités, mais pas une pension. »

La 162e division, qui est actuellement placée sous le commandement de la région Centre, sera déplacée vers celui de la région Sud afin de donner à ce commandement de plus grandes capacités opérationnelles.

L’armée de Terre et le corps de la logistique, qui ont tous deux des unités de maintenance et de développement, vont devoir coopérer et fusionner ces unités afin d’éviter des chevauchements inutiles dans ces domaines.

En outre, le commandement de la défense civile et une brigade du commanndement de la région Sud – vraisemblablement la Brigade Arava – verront aussi d’importantes reductions d’effectifs, a dit l’officier.

Certains éléments du plan Gideon de l’armée sont déjà entrés en vigueur, notamment la création de bataillons de combat mixtes supplémentaires et la fusion de différentes unités d’élite de l’armée (Maglan, Rimon, egoz et Duvdevan), sous un commandement commun. (La nouvelle brigade effectuera son premier exercice d’entraînement dans quelques semaines)

Le chef de la commission, le général (à la retraite) Yohanan Locker au centre, dans un blazer bleu sans cravate, aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu (Crédit : Amos Ben Gershon / GPO)
Le chef de la commission, le général (à la retraite) Yohanan Locker au centre, dans un blazer bleu sans cravate, aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu (Crédit : Amos Ben Gershon / GPO)

L’armée israélienne a publié le plan de Gideon l’été dernier en même temps que la commission Locker du Premier ministre, du nom de son président le général Yohanan Locker, a publié ses recommandations pour le budget de ministère de la Défense.

Le rapport Locker avait appelé à effectuer des coupes sombres dans les dépenses de l’armée, à réduire de façon significative la durée du service obligatoire et à instituer un budget annuel fixe de 59 milliards de shekels (14 milliards d’euros) pour les cinq prochaines années pour Tsahal afin de planifier les conflits futurs.

Un fonctionnaire anonyme avait à l’époque qualifié le rapport « de balle entre les yeux de l’armée israélienne » et de plan « adapté à la Suisse, » pas à Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...