Tsahal va fermer un escadron de F-16, pour faire place à une nouvelle flotte
Rechercher

Tsahal va fermer un escadron de F-16, pour faire place à une nouvelle flotte

Dans le cadre du Momentum Plan de l'armée, le 117e escadron de la base militaire de Ramat David va fermer, après 67 ans de bons et loyaux services

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un F-16 qui atterrit à la base de Ramat David (Crédit : Flash 90)
Un F-16 qui atterrit à la base de Ramat David (Crédit : Flash 90)

L’armée israélienne a annoncé la fermeture d’un escadron d’avions de chasse F-16 plus tard cette année. Cette fermeture s’inscrit dans le cadre du Plan Momentum visant à rationaliser les moyens et le travail de l’armée afin de libérer plus de fonds pour acheter des avions plus sophistiqués.

Le chef de l’armée de l’Air israélienne, le général Amikam Norkin, a annoncé mardi la fermeture le 117e escadron, qui opère des F-16 depuis la base aérienne de Ramat David dans le nord d’Israël. L’escadron sera fermé en octobre, a indiqué l’armée.

« En vertu du programme multi-annuel ‘Plan Momentum’, le chef d’état-major des armées, le général Aviv Kohavi, a pris une série de décision qui vise à améliorer l’efficacité interne et à réduire la proportion des moyens obsolètes en achetant et en développant de nouveaux systèmes. Dans le cadre de ce plan, le chef d’état-major a décidé de fermer un escadron d’avions de combat », a expliqué Tsahal dans un communiqué mercredi.

En février, avec la publication des détails du programme, l’armée a annoncé qu’elle allait fermer deux escadrons aériens, mais aussi une brigade de blindés.

Tsahal a fait savoir que les commandants du 117e escadron avaient été informés de cette décision.

« L’escadron continuera à être opérationnel et à s’entraîner jusqu’à sa fermeture », a précisé l’armée.

Le général Amikam Norkin, commandant de l’armée de l’Air israélienne, serre la main aux nouveaux officiers de la défense aérienne lors d’une cérémonie de fin de formation, le 30 octobre 2019. (Armée israélienne)

Selon l’armée israélienne, l’une des raisons expliquant la fermeture de l’escadron de F-16 était de libérer des ressources pour les avions de cinquième génération, à savoir les F-35, qu’Israël a achetés aux États-Unis.

Le 117e escadron a été formé en 1953, prenant part à presque chaque guerre dans l’histoire du pays depuis. Et il a aussi participé à des opérations majeures, notamment la frappe de 1981 sur le réacteur nucléaire irakien en construction, dans l’Opération Opéra.

« L’escadron a été le premier au monde à abattre un avion ennemi avec un F-16 [en 1981], et le premier au monde à abattre un Mig-23 [en 1982] », a rappelé l’armée.

Norkin a salué « l’héritage glorieux » de l’escadron, en déclarant que son histoire comprenait tant des opérations connues que classifiées.

« Nous deviendrons bientôt plus efficaces et continuerons à développer des forces aériennes adaptées et influentes », a-t-il souligné.

Plus tôt cette année, Tsahal a lancé son Plan Momentum couvrant une période de cinq ans. Ce plan vise à rendre l’armée mieux adaptée aux différents types d’opérations auxquelles elle risque d’être confrontée dans les prochaines années.

Le principe majeur est de profiter au maximum des domaines dans lesquels Tsahal dispose d’une supériorité sur ses ennemis – l’armée de l’Air, les renseignements et la technologie – afin de s’assurer que Tsahal conserve une avance constante et significative sur ses ennemis, notamment l’Iran et le Hezbollah.

Alors que certaines parties du plan nécessitent seulement une restructuration interne et une répartition de ressources existantes, de nombreux points clefs – à savoir l’acquisition de nouveaux missiles, drones, véhicules blindés, batteries de défense aérienne, hélicoptères et navires – vont coûter très cher. Ces investissements seront encore plus difficiles à réaliser dans le contexte de la crise financière entraînée par l’épidémie de coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...