Tunis laisse finalement concourir la championne israélienne d’échecs de 7 ans
Rechercher

Tunis laisse finalement concourir la championne israélienne d’échecs de 7 ans

La Tunisie a fait marche arrière après que la Fédération Internationale d’Échecs a menacé de lui retirer l’organisation de l’événement si Liel Levitan ne pouvait pas participer

Liel Levitan (Capture d'écran :  Hadashot TV)
Liel Levitan (Capture d'écran : Hadashot TV)

Sous la pression, la Fédération Internationale d’Echecs de Tunisie (FIDE) a accepté de laisser concourir une fille israélienne de 7 ans à un tournoi international en Tunisie.

Vendredi, le Bureau National de France pour la Vigilance contre l’Antisémitisme (BNVCA) a annoncé que les autorités tunisiennes ont fait marche arrière sur leur décision de refuser d’accorder un visa à Liel Levitan de Haïfa pour le Championnat du Monde Individuel des Ecoles qui sera organisé l’an prochain à Sousse.

La FIDE, Fédération International d’Echecs, a fait pression sur la fédération tunisienne et les autorités du pays pour lui permettre de participer à la compétition, selon l’article.

De nombreux pays arabes imposent des restrictions à la représentation des Israéliens dans les événements sportifs et culturels, entraînant des protestations de la part d’Israël et des associations professionnelles qui y voient une interférence politique contraire aux valeurs internationales.

Mardi, la Fédération d’Echecs de Tunisie a publié une circulaire stipulant que « les joueurs de tous les pays sont bienvenus, sans exception ».

La FIDE avait menacé d’annuler le droit de la Tunisie à accueillir l’événement, précisait l’article.

Le mois dernier, la question de la participation d’Israël a attiré l’attention internationale après que StandWithUs, une organisation pro-Israël indépendante, a lancé une campagne en ligne réclamant la garantie de la participation de Levitan, qui a remporté la catégorie Filles U7 au Championnat Européen Scolaire d’Echecs en Individuel en juillet.

Le mois dernier, la Tunisie, avec les Emirats arabes unis, se sont vus retirer l’organisation de tournois internationaux de judo à cause de leur refus de garantir un traitement égal aux athlètes israéliens.

La décision de suspendre les tournois est intervenue après que les organisateurs du Gran Slam d’Abu Dhabi de l’an dernier ont refusé de reconnaître la nationalité des athlètes israéliens – une pratique qui visait seulement les participants israéliens.

Cela comprenait une interdiction d’exposer des symboles, tout comme le refus de hisser le drapeau israélien et de jouer l’hymne national lors des cérémonies pour les cinq médaillés d’Israël. Au lieu de cela, les compétiteurs israéliens ont dû concourir sous le drapeau de la Fédération Internationale de Judo à cause de la non-reconnaissance d’Israël par les Emirats arabes unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...