Turquie : 9 migrants dont 5 enfants morts dans un naufrage
Rechercher

Turquie : 9 migrants dont 5 enfants morts dans un naufrage

La Turquie, qui accueille environ quatre millions de migrants et réfugiés est un important pays de transit pour ceux qui fuient le Proche-Orient et cherchent à rejoindre l'Europe

Des migrants qui ne peuvent pas nager tombent à la mer pendant une opération de sauvetage en Méditerranée, en novembre 2016. Illustration. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Des migrants qui ne peuvent pas nager tombent à la mer pendant une opération de sauvetage en Méditerranée, en novembre 2016. Illustration. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Neuf migrants clandestins, quatre femmes et cinq enfants, ont péri vendredi après le naufrage au large des côtes de la Turquie de l’embarcation qui les transportait vers la Grèce, ont indiqué les gardes-côtes turcs.

Le bateau a coulé à 2,5 milles marins au large de la province de Balikesir dans l’ouest de la Turquie, ont précisé les gardes-côtes dans un communiqué, sans fournir la nationalité des passagers.

Neuf corps, de quatre femmes et de cinq enfants, ont été repêchés et cinq naufragés ont pu être secourus, selon la même source.

Citant les témoignages des rescapés, les garde-côtes ont précisé que l’embarcation, qui se dirigeait vers l’île grecque de Lesbos, transportait 17 migrants et un passeur.

Le sort des passagers portés disparus n’était pas connu dans l’immédiat.

La Turquie, qui accueille environ quatre millions de migrants et réfugiés, en grande majorité des Syriens, est un important pays de transit pour ceux qui fuient les conflits au Proche-Orient et cherchent à rejoindre l’Europe, pour la plupart par la Grèce.

Un accord migratoire conclu en mars 2016 entre Ankara et l’Union européenne pour freiner les traversées de la mer Egée, a considérablement fait chuter les arrivées sur les cinq îles les plus proches de la Turquie.

En 2015, plus de 875.000 migrants étaient arrivés sur les îles grecques, selon Ewa Moncure, porte-parole de Frontex, l’agence européenne de protection des frontières.

Or, « les chiffres n’ont pas dépassé 40.000 personnes (par an) au cours des deux dernières années », avait-t-elle indiqué à l’AFP en mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...