Twitter n’interdira pas Farrakhan qui a comparé les Juifs aux termites
Rechercher

Twitter n’interdira pas Farrakhan qui a comparé les Juifs aux termites

L'ADL demande l'exclusion immédiate du dirigeant de Nation of Islam après qu'il a remercié les Juifs d'avoir "propulsé mon nom dans le monde par peur de ce que nous représentons"

Louis Farrakhan, dirigeant de la Nation of Islam, s'exprimant le 14 octobre 2018 dans le Michigan. (Capture d'écran Twitter)
Louis Farrakhan, dirigeant de la Nation of Islam, s'exprimant le 14 octobre 2018 dans le Michigan. (Capture d'écran Twitter)

L’Anti-Defamation League (ADL) a appelé jeudi sur Twitter à retirer Louis Farrakhan, le leader antisémite de la Nation of Islam, du réseau social après son post d’une vidéo dans laquelle il compare les Juifs à des termites.

Mais lorsque le site d’information Buzzfeed a demandé à Twitter si le dernier message de Farrakhan violait sa nouvelle politique récemment annoncée contre le « langage déshumanisant », on lui a répondu que le chef religieux ne violait aucune règle puisque la nouvelle politique n’était pas encore entrée en vigueur.

« Le porte-parole n’a pas donné de date pour l’entrée en vigueur de la nouvelle règle, ni si elle serait appliquée. Il n’a pas abordé la question de savoir si le tweet de Farrakhan violerait cette politique si elle était en vigueur », a déclaré Buzzfeed.

Dans une vidéo de deux minutes diffusée mercredi, tirée d’un discours prononcé le 14 octobre dans le Michigan pour commémorer le 23e anniversaire de la « Million Man March » à Washington, Farrakhan s’est adressé aux « membres de la communauté juive qui ne m’aiment pas ».

Qualifiant les Juifs ainsi : « nos trompeurs », il les remercie de « mettre mon nom partout sur la planète à cause de votre peur de ce que nous représentons…Je peux aller n’importe où dans le monde, les gens ont entendu parler de Farrakhan. Merci beaucoup. »

Dans le tweet qui contient la vidéo, Farrakhan a écrit : « Je ne suis pas antisémite. Je suis anti-Termite. »

Antisémite notoire, Farrakhan reste actif sur Twitter malgré la perte de son statut « vérifié » après qu’il a posté un clip en juin d’un discours sur « le Juif satanique ».

Le tweet offensant de Farrakhan, qui est toujours sur le réseau social, dit qu’il « démasque minutieusement et entièrement le juif satanique et la Synagogue de Satan ». Il renvoie à une vidéo de Farrakhan du 27 mai au siège international de la Nation of Islam à la Mosquée Maryam de Chicago.

Dans son sermon, Farrakhan met en garde ses auditeurs contre « les Juifs sataniques qui ont infecté le monde entier par le poison et la tromperie ».

Il a également affirmé que les Juifs de notre époque sont responsables de la promotion de la maltraitance des enfants, de la misogynie, des brutalités policières et des agressions sexuelles, parmi d’autres maux de la société. En outre, Farrakhan affirme que le judaïsme actuel n’est rien d’autre qu’un « système de tours et de mensonges » que les Juifs étudient pour apprendre à « dominer » les non-juifs.

Dans la dernière vidéo, il semble expliquer qu’il ne déteste pas les Juifs parce qu’ils sont juifs, mais pour leurs prétendues caractéristiques de « termite ». Après avoir expliqué qu’il est « anti-termite », il proteste : « Haïr quelqu’un à cause de sa religion m’est totalement étranger ».

Dans un communiqué publié dans le Jewish Journal de Californie, Jonathan Greenblatt, chef de l’ADL, a déclaré : « Louis Farrakhan a une longue histoire de propos infâmes, antisémites et anti-LGBTQ. Ses dernières remarques déshumanisent les Juifs en nous traitant de termites, elles sont méprisables. Nous appelons Twitter à supprimer de la plate-forme les contenus haineux de Farrakhan pour l’empêcher de diffuser et de banaliser de tels messages. Ce contenu est exactement le genre de choses que la nouvelle politique de Twitter doit arrêter. »

Il est relativement facile de faire supprimer le statut « vérifié » d’un utilisateur. Selon les conditions d’utilisation en vigueur, Twitter peut supprimer un statut vérifié à tout moment, pour des raisons qui incluent la promotion de la haine et/ou de la violence, ou le fait d’attaquer ou de menacer directement des personnes en raison de leur race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, affiliation religieuse, âge, handicap ou maladie ; inciter ou participer au harcèlement de tiers ; et menacer ou encourager, directement ou indirectement, toute forme de violence physique contre une personne ou un groupe de personnes, y compris le fait de menacer ou de promouvoir le terrorisme.

En novembre 2017, Twitter a retiré plusieurs statuts « vérifié » à des comptes nationalistes blancs et d’extrême-droite. Parmi eux, Richard Spencer, Laura Loomer et Tim Gionet, ainsi que Jason Kessler, qui a organisé le rassemblement meurtrier d’extrême-droite de Charlottesville en Virginie, en août 2018.

Mais les opposants ont mis Twitter au défi d’expliquer pourquoi le réseau social estime que la suppression du contrôle de vérification, qui vérifie simplement que l’individu est ce qu’il prétend être, est une réponse pertinente aux discours de haine.

En septembre, le site a interdit définitivement le théoricien du complot de droite américaine Alex Jones et son émission « Infowars » pour comportement abusif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...