Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Ukraine : Levée de l’embargo américain visant la sulfureuse brigade Azov

Cette unité est célébrée en Ukraine pour avoir participé à la défense de Marioupol peu après l'invasion russe, mais honnie par la Russie qui accuse ses membres d'être des "nazis"

Des militaires du bataillon ukrainien Azov prient dans la deuxième plus grande ville d'Ukraine, Kharkiv, après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 11 mars 2022. (Crédit : Sergey BOBOK / AFP)
Des militaires du bataillon ukrainien Azov prient dans la deuxième plus grande ville d'Ukraine, Kharkiv, après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 11 mars 2022. (Crédit : Sergey BOBOK / AFP)

La brigade ukrainienne Azov a annoncé mardi que Washington avait décidé de lui accorder une aide militaire, après un embargo de dix ans en raison de préoccupations sur ses liens avec les milieux ultranationalistes.

Cette unité est célébrée en Ukraine pour avoir participé à la défense de la ville de Marioupol dans les premiers mois de l’invasion russe, mais honnie par la Russie qui accuse ses membres d’être des « nazis » ayant commis des crimes de guerre.

« L’ambassade des États-Unis en Ukraine a confirmé que la 12e brigade spéciale Azov de la Garde nationale ukrainienne a passé l’inspection requise par la loi américaine et a le droit de recevoir l’aide des États-Unis », a indiqué la brigade sur Telegram, saluant une « nouvelle page » de son « histoire ».

Cette décision a été confirmée par le département d’État américain, qui a assuré avoir mené un « examen approfondi » et n’avoir « trouvé aucune preuve de violations flagrantes des droits humains » par cette unité ukrainienne.

Azov avait été formée en 2014 en tant qu’unité de volontaires combattant les séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine pilotés par Moscou. Elle a ensuite été intégrée au sein de la garde nationale ukrainienne sous la forme d’un régiment puis d’une brigade.

Ses combattants ont acquis la réputation de héros auprès de nombreux Ukrainiens grâce à leur défense tenace, mais finalement infructueuse, de l’aciérie Azovstal lors du siège de Marioupol par l’armée russe en 2022.

En 2016, les organisations Amnesty international et Human Rights Watch avaient accusé des membres d’Azov d’avoir commis des violations des droits humains, dont des tortures.

Washington a cependant jugé que l’actuelle brigade Azov était différente de la milice de volontaires créé il y a dix ans, mettant en avant son « rôle héroïque » dans la défense de Marioupol.

Les liens entre Azov et les milieux uktranationalistes ont alimenté le narratif du Kremlin, qui affirme avoir lancé son invasion notamment pour « dénazifier » son voisin.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a dénoncé mardi la décision américaine.

« Un revirement si soudain de la position de Washington montre qu’ils ne reculent devant rien dans leur tentative d’écraser la Russie, utilisant l’Ukraine et le peuple ukrainien comme outil, étant même prêts à flirter avec les néo-nazis », a-t-il déclaré aux journalistes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.