Ukraine : Un stade renommé en l’honneur d’un collaborationniste nazi
Rechercher

Ukraine : Un stade renommé en l’honneur d’un collaborationniste nazi

Le Centre Wiesenthal a écrit au président de la FIFA et au maire de la ville pour que la décision soit annulée

Le stade de Ternopil, en 2009. (Crédit : CC BY-SA 3.0)
Le stade de Ternopil, en 2009. (Crédit : CC BY-SA 3.0)

Le stade de la ville de Ternopil (223 000 habitants), en Ukraine, a été renommé le 5 mars dernier en l’honneur du nationaliste ukrainien Roman Shukhevych. L’homme est un ancien collaborationniste de l’Allemagne nazie et commandant du bataillon nazi Nachtigall, actif en 1941. Responsable de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne, il a participé aux massacres de Volhynie, menés entre 1942 et 1945, qui ont tué entre 35 000 et 100 000 civils polonais.

Le Centre Wiesenthal a vivement réagi et appelé la FIFA à condamner ce changement de nom.

Dans une lettre adressée à Gianni Infantino, président de la FIFA, Shimon Samuels, directeur du Centre Simon Wiesenthal pour les relations internationales, a rappelé sa correspondance de 2017, dans laquelle il avait exprimé « son indignation face à la glorification du terrorisme par l’Association palestinienne de football en nommant des tournois, des équipes et des stades d’après les noms de meurtriers ».

Infantino lui avait alors répondu en invoquant l’article 4 des Statuts de la FIFA, qui consiste à « prendre une position claire contre toute forme de discrimination ».

Samuels a exhorté le président de la FIFA à réclamer que l’Association ukrainienne de football refuse d’organiser des matchs dans le stade avant qu’il soit renommé « dans l’esprit des statuts de la FIFA ».

« La FIFA ne doit pas être associée à des abus au service de la haine. Nommer le stade de Ternopil d’après un collaborateur nazi coupable de meurtre de masse souille le ‘beau jeu’ à travers le monde », a conclu Samuels.

Le Centre Wiesenthal a également écrit au maire de Ternopil pour lui demander d’annuler cette décision, suggérant que le stade devrait plutôt porter le nom de Justes ukrainiens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...