Israël en guerre - Jour 65

Rechercher

Ukraine : Zelensky commémore le 82e anniversaire des massacres de Babi Yar

Visiblement ému, M. Zelensky, lui-même de confession juive, a allumé une bougie et s'est recueilli devant le monument "Menorah" dédié aux Juifs exécutés

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky au mémorial de Babyn Yar (Ukraine), le 29 septembre 2023, jour marquant les 82 ans du massacre de Juifs sur le site par les nazis. (Crédit : Présidence ukrainienne)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky au mémorial de Babyn Yar (Ukraine), le 29 septembre 2023, jour marquant les 82 ans du massacre de Juifs sur le site par les nazis. (Crédit : Présidence ukrainienne)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a commémoré vendredi le 82e anniversaire des massacres de Babi Yar, un ravin situé près de Kiev, où les nazis ont exécuté plus de 30 000 Juifs en 1941.

Visiblement ému, M. Zelensky, lui-même de confession juive, vêtu de son habituel treillis militaire vert kaki, a allumé une bougie puis s’est recueilli devant le monument « Menorah » dédié aux Juifs exécutés et ensevelis à l’intérieur de cette immense fosse commune.

Il était accompagné de représentants de la communauté juive et de descendants de victimes, selon une vidéo publiée sur sa chaîne Telegram le jour de cette commémoration de ce qui fut le plus grand massacre par balles de Juifs en Ukraine perpétrés par les nazis et leurs collaborateurs locaux.

« Adultes, enfants… Des familles entières… Des femmes, des hommes… Le mal n’a pas fait de distinction entre qui faucher », a-t-il rappelé dans un message.

« Quel que soit le nombre d’années écoulées, l’humanité se souviendra des vies fauchées par le nazisme. Et elle se souviendra toujours que ce mal a été puni », a souligné le président ukrainien en promettant « plus jamais ça ! ».

Selon les chiffres officiels, entre 100 et 150 000 personnes – des Juifs, mais aussi des Roms, des prisonniers de guerre soviétiques et des Ukrainiens – ont été passées par les armes à Babi Yar entre 1941 et 1942, durant l’occupation du pays par les nazis.

« Ces crimes odieux sont imprescriptibles. Leurs auteurs doivent être traduits en justice. C’est le seul moyen d’empêcher des génocides similaires aujourd’hui », a de son côté réclamé son Premier ministre, Denys Chmygal, sur Telegram.

Le chef de la présidence, Andriï Iermak, a lui aussi établi un parallèle avec l’invasion russe du pays, où Kiev accuse Moscou de « crimes de guerre », comme à Boutcha, où des civils ont été tués lors de la retraite des forces russes au printemps 2022, un carnage démenti par Moscou.

« Nous devons arrêter les nazis russes modernes qui répètent les pires crimes contre l’humanité », a-t-il lancé sur les réseaux sociaux.

L’an passé, Volodymyr Zelensky avait appelé à « punir » les « criminels qui provoquent de telles tragédies », visant « les dictateurs et les tyrans ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.