Rechercher

Un ado palestinien tué lors d’affrontements avec Tsahal au nord-est de Ramallah

Selon le ministère de la Santé de l’AP, le jeune de 16 ans a été touché à la poitrine, près d’al-Mughayyir. L’armée explique être intervenue pour réprimer une émeute

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des Palestiniens participent à une manifestation dans le village d’al-Mughayyir, au Nord-Est de Ramallah, en Cisjordanie, le 29 juillet 2022. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Des Palestiniens participent à une manifestation dans le village d’al-Mughayyir, au Nord-Est de Ramallah, en Cisjordanie, le 29 juillet 2022. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Un Palestinien de 16 ans a été tué par des tirs à balles réelles lors d’affrontements avec des soldats israéliens près de la ville cisjordanienne d’al-Mughayyir, a annoncé vendredi le ministère palestinien de la Santé.

Les médias palestiniens ont indiqué que la victime s’appelait Amjad Abu Alia.

Selon le ministère de la Santé, Abu Alia aurait reçu une balle dans la poitrine.

Plusieurs autres Palestiniens ont été blessés lors de ces heurts, indiquent les médias palestiniens.

L’armée israélienne a déclaré que les soldats et les agents de la police des frontières étaient intervenus pour réprimer une manifestation violente, organisée près de la ville d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah, avec des moyens de dispersion anti-émeutes et des tirs à balles réelles en cas de nécessité.

L’armée a dit avoir connaissance de la mort du jeune palestinien.

Selon Tsahal, des centaines de Palestiniens ont incendié des pneus et lancé des pierres sur des véhicules israéliens qui passaient à proximité.

La vidéo de la caméra embarquée du véhicule donne à voir un conducteur sur lequel un groupe de Palestiniens jette des pierres. Il serait indemne, d’après les médias israéliens.

Peu de temps après, de nouveaux affrontements ont éclaté entre un groupe de résidents d’implantations et des Palestiniens, chacun jetant des pierres à l’autre, a indiqué Tsahal, précisant que ses soldats avaient également dispersé cette manifestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...