Un agent de mannequins de premier plan accusé d’abus sexuels depuis 20 ans
Rechercher

Un agent de mannequins de premier plan accusé d’abus sexuels depuis 20 ans

La Treizième chaîne a publié des preuves de SMS abusifs de Shai Avital à ses clientes et a diffusé de multiples témoignages d'agressions sexuelles

L'agent de mannequinat israélien Shai Avital parle avec la Douzième Chaîne news. (Crédit : capture d'écran vidéo)
L'agent de mannequinat israélien Shai Avital parle avec la Douzième Chaîne news. (Crédit : capture d'écran vidéo)

L’agent de mannequins israélien Shai Avital, qui représente certaines des plus grandes mannequins du pays, est accusé de harcèlement sexuel par plusieurs anciennes clientes et collègues.

L’ouverture de l’enquête a suivi le dépôt d’une plainte contre Avital et la diffusion de reportages, à la télévision, qui ont détaillé les accusations lancées à son encontre.

Une autre plainte a été soumise dans la soirée de lundi.

Les enquêteurs de la police du district de Tel Aviv sont en charge des investigations.

Samedi, la Treizième Chaîne avait publié des preuves montrant qu’Avital avait envoyé des messages de menace à des mannequins.

Dans les messages divulgués, Avital semblait également se vanter d’avoir des relations avec la police et de ne pas avoir peur des plaintes qui pourraient être déposées contre lui.

Selon des documents publiés par la chaîne, Avital a versé en 2009 120 000 shekels à la mannequin Israela Avtau, après l’avoir agressée sexuellement dans son bureau. L’incident a apparemment été passé sous silence, et Avital a pu poursuivre sa carrière d’agent.

Des messages sexuels prétendument envoyés par Avital à un certain nombre de femmes, y compris des mineures, ont également été montrés par la chaîne.

Selon un certain nombre d’allégations, Avital se serait rendu coupable d’exhibition sexuelle. Dans au moins un cas, il aurait eu des rapports sexuels avec l’une des jeunes femmes par la suite – des rapports qui se sont régulièrement reproduits après qu’Avital a promis à la victime présumée qu’elle participerait à une émission de télé-réalité populaire.

D’autres femmes l’ont accusé d’avoir été caressées et embrassées de force, l’homme aurait aussi léché leur visage. Selon la chaîne, ces faits remonteraient à plus de vingt ans.

L’agent de mannequins israélien Shay Avital avec des clientes. (Crédit : capture d’écran Treizième chaîne)

Le premier incident présumé aurait eu lieu en 2005, lorsqu’Avital et le PDG de la chaîne de télévision Israeli Fashion Channel avaient été arrêtés après avoir prétendument agressé une mannequin dans une boîte de nuit de Tel Aviv.

L’affaire avait été classée faute de preuves en décembre 2009, selon le site d’information Ynet.

Son ancienne secrétaire de bureau a semblé confirmer les messages, affirmant dans un appel téléphonique diffusé par la Treizième chaîne qu’il « n’y a aucun problème si vous allez à la police, parce qu’il connaît tout le monde là-bas ».

Les mannequins travaillant pour Shai Avital ont également réagi.

« Comme beaucoup, je suis venue le voir avec le rêve de devenir mannequin. C’était un agent sérieux et sa réputation le précédait. Quand j’avais 19 ans, il a essayé de m’embrasser, soudainement », a écrit la mannequin Hila Krugman dans un post Instagram samedi.

« C’était la seule fois où il a essayé de m’abuser physiquement. Maintenant que j’entends les témoignages d’autres filles, j’ai probablement été ‘chanceuse' », a ajouté Krugman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...