Un ancien combattant, atteint de stress post-traumatique, s’immole par le feu
Rechercher

Un ancien combattant, atteint de stress post-traumatique, s’immole par le feu

A la veille de Yom HaZikaron, Itzik Saidyan, 26 ans, s'est aspergé de liquide inflammable devant le bureau du ministère de la Défense chargé de la réadaptation des soldats blessés

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Itzik Saidyan, ancien combattant de Tsahal, s'est immolé par le feu devant un bureau du ministère de la Défense le 12 avril 2021 (Capture d'écran : Douzième chaîne)
Itzik Saidyan, ancien combattant de Tsahal, s'est immolé par le feu devant un bureau du ministère de la Défense le 12 avril 2021 (Capture d'écran : Douzième chaîne)

Un ancien combattant de Tsahal souffrant de stress post-traumatique s’est immolé par le feu lundi devant un bureau du ministère de la Défense chargé de la réadaptation des soldats blessés dans le centre d’Israël, a indiqué le ministère dans un communiqué.

L’homme, âgé de 26 ans, a été gravement blessé et présente des brûlures sur tout le corps. Il a été identifié par la Douzième chaîne comme étant Itzik Saidyan. Il avait été interviewé par la chaîne de télévision deux ans auparavant dans le cadre d’un reportage sur les soldats souffrant de stress post-traumatique.

L’Association des vétérans de Tsahal a déclaré que l’homme était frustré par le traitement que lui réservaient les autorités. Le ministère de la Défense avait reconnu qu’il souffrait d’une invalidité de 25 % due à son syndrome de stress post-traumatique, mais il avait demandé une reconnaissance de 50 %. Le ministère avait refusé, affirmant qu’au moins une partie de sa maladie était imputable à un traumatisme survenu dans son enfance, et non à son service militaire.

Selon le ministère, l’homme est arrivé dans les bureaux du département de la réhabilitation à Petah Tikva avec une bouteille remplie d’un liquide inflammable, s’en est aspergé et s’est ensuite immolé par le feu dans l’entrée.

« Les agents de sécurité du ministère de la Défense sont intervenus immédiatement, en utilisant des extincteurs, afin de lui prodiguer les premiers soins ; et, dans le même temps, ont appelé les services de secours », a déclaré le ministère.

Les ambulanciers du Magen David Adom ont emmené l’homme dans un état grave à l’hôpital Sheba pour le soigner.

Le ministère a déclaré qu’il connaissait l’homme, qui avait été reconnu handicapé en raison de son syndrome de stress post-traumatique après son service militaire pendant la guerre de Gaza en 2014, mais qu’il ne divulguait pas cette information afin de préserver la vie privée de l’homme.

Le ministère a ajouté qu’il ne savait pas encore pourquoi il s’était immolé par le feu.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, et le directeur général du ministère de la Défense, Amir Eshel, ont ordonné une enquête sur l’incident afin de déterminer ce qui a motivé les actions de l’homme et les mesures que le ministère peut prendre immédiatement, a déclaré le ministère.

L’incident est survenu la veille de Yom HaZikaron, journée annuelle de commémoration des soldats tombés au combat et des victimes du terrorisme, qui débute mardi soir.

Pendant la campagne militaire de sept semaines de 2014, connue sous le nom d’opération Bordure protectrice, les soldats israéliens ont lutté contre les milices palestiniennes dirigées par le groupe terroriste du Hamas. Saidyan, qui a servi dans la brigade d’infanterie Golani, a participé à la bataille de Shuja’iyya, dans la ville de Gaza, qui a été le théâtre de certains des affrontements les plus violents du conflit.

Plusieurs incidents de tentatives d’auto-immolation et d’auto-immolations réelles ont eu lieu en Israël au cours des dix dernières années.

En 2012, Akiva Mafa’i, un vétéran handicapé de 50 ans, est mort après s’être immolé par le feu près d’une station-service à Yehud. Son frère avait alors déclaré au site d’information Ynet qu’il était depuis longtemps frustré par la bureaucratie de l’État et qu’il avait déjà tenté de se suicider par le passé.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...