Un ancien du Mossad devient le nouveau conseiller à la Sécurité nationale
Rechercher

Un ancien du Mossad devient le nouveau conseiller à la Sécurité nationale

Eyal Hulata, 45 ans, a passé 23 ans dans l'agence d'espionnage ; Le Premier ministre salue son "expérience, ses performances et sa compréhension des défis stratégiques d'Israël"

Eyal Hulata. (Autorisation)
Eyal Hulata. (Autorisation)

Le Premier ministre Naftali Bennett a annoncé dimanche la nomination d’Eyal Hulata à la tête du Conseil de sécurité nationale d’Israël (NSC).

Hulata, 45 ans, a servi dans l’agence d’espionnage israélienne du Mossad pendant environ 23 ans, y compris à des postes de direction.

Au cours de son service, il a dirigé le département de planification stratégique de l’agence d’espionnage et son unité technologique.

Durant son service au Mossad, Hulata a reçu le prix de la Défense d’Israël pour des actions non divulguées.

« Le Premier ministre Bennett a choisi de le nommer, au vu de ses années d’expérience, de ses performances et de sa compréhension des défis stratégiques d’Israël dans les domaines de la sécurité et de la diplomatie », déclare un communiqué du Premier ministre.

Hulata vit à Kfar Saba avec sa femme et ses trois enfants. Il est titulaire d’un doctorat en physique de l’Université de Tel Aviv, d’une maîtrise en administration publique de l’Université Harvard et est diplômé du programme Talpiot de l’Université hébraïque.

Hulata succédera à Meir Ben-Shabbat, qui a annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il se retirerait de ce poste.

Meir Ben-Shabbat, le chef du Conseil national de sécurité, s’exprime lors d’une réunion trilatérale des conseillers à la sécurité nationale israéliens, américains et russes, à Jérusalem le 25 juin 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Après que le nouveau gouvernement a prêté serment le mois dernier, Bennett a demandé à Ben-Shabbat de rester jusqu’à ce que son remplaçant soit nommé.

La nouvelle nomination est en attente de l’approbation du gouvernement. Ben-Shabbat rencontrera Hulata pour un « processus de transition organisé », ajoute le communiqué.

Bennett était dans le passé très critique à l’égard de la performance du NSC pendant la guerre de Gaza en 2014, affirmant qu’il n’avait pas rempli son rôle et proposé diverses options à considérer au cabinet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...