Rechercher

Un ancien juge nommé à la tête d’un comité de nomination de hauts fonctionnaires

Menachem Mazuz et son comité examineront certainement la nomination du prochain chef d'état-major de Tsahal ; Gantz souhaite que cela soit fait rapidement

Le juge de la Cour suprême Menachem (Meni) Mazuz à la résidence du président à Jérusalem, le 10 novembre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le juge de la Cour suprême Menachem (Meni) Mazuz à la résidence du président à Jérusalem, le 10 novembre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le cabinet a approuvé dimanche la nomination de l’ancien juge de la Cour suprême et procureur général Menachem (Meni) Mazuz, âgé de 67 ans, en tant que président du Comité consultatif des nominations de haut niveau.

Le Comité consultatif des nominations de haut niveau est chargé d’examiner les candidats aux postes importants, tels que le chef de l’armée, le commissaire de police, le chef du Shin Bet et le chef du Mossad, entre autres.

La nomination de Mazuz a été âprement contestée par les partis de droite de l’opposition, qui s’opposent à lui pour des raisons politiques, s’appuyant sur le fait qu’un gouvernement provisoire ne devrait pas procéder à des nominations à des postes-clés.

Suite à la pression de la droite, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, cheffe de file du parti Yamina, a appelé le Premier ministre suppléant Naftali Bennett à opposer son veto à cette nomination, ce qu’il a refusé de faire.

Mazuz et son comité devront probablement examiner un nouveau chef d’état-major de Tsahal dans un avenir proche. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, souhaite que le prochain chef de Tsahal soit désigné au plus vite, et ce malgré les objections furieuses de l’opposition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...