Un Arabe blessé au couteau à Mahane Yehuda par des voyous juifs témoigne
Rechercher

Un Arabe blessé au couteau à Mahane Yehuda par des voyous juifs témoigne

Ahmed Salima, de Jérusalem-Est, a reçu plusieurs coups de couteau et dit craindre de retourner travailler au marché Mahane Yehuda

Ahmed Salima, 20 ans, raconte l'attaque dont il a été victime de la part d'un groupe d'extrémistes juifs à Jérusalem. (Capture d'écran/Kan)
Ahmed Salima, 20 ans, raconte l'attaque dont il a été victime de la part d'un groupe d'extrémistes juifs à Jérusalem. (Capture d'écran/Kan)

Ahmed Salima, 20 ans, terminait son service dans un restaurant du marché Mahane Yehuda à Jérusalem, jeudi, quand un groupe de voyous juifs s’est approché de lui avant de le frapper et de le blesser à coups de couteau sans raison apparente.

« J’étais assis à l’extérieur, j’attendais un taxi et ils se sont approchés de moi », a raconté Salima à la station de radio publique Kan depuis son lit d’hôpital au cours d’un entretien qui a été diffusé dimanche soir. « L’un d’entre eux a sorti un couteau et j’ai bien vu qu’il voulait me poignarder ».

Salima a ajouté qu’il avait attrapé une poignée de terre et qu’il l’avait jetée en direction des cinq individus avant de prendre la fuite en courant, sur la rue Agrippas. « Ils m’ont pourchassé le long de la rue et ils ont fini par me rattraper », a-t-il poursuivi. « Ils m’ont donné des coups de couteau, ils m’ont frappé avec le poing. Je n’ai rien dit. »

Salima, qui habite Jérusalem-Est, a été transporté à l’hôpital Shaare Zedek dans un état grave, avec de multiples blessures entraînées par des coups de couteau. Il est actuellement hospitalisé dans un état stable mais il a des difficultés à bouger suite aux dégâts entraînés par l’arme blanche.

Salima a noté qu’il avait été aidé par deux passants juifs qui l’avaient soigné et qui avaient appelé à l’aide. « Deux Juifs m’ont sauvé », a-t-il indiqué. « Un a ouvert ma chemise et il a utilisé sa main pour stopper l’hémorragie ; il m’a demandé de le regarder dans les yeux et il m’a donné de l’eau », s’est souvenu Salima. « Ils sont restés avec moi… et l’autre a appelé une ambulance ».

Salima a expliqué être heureux d’être en vie mais éprouver toujours de la peur lorsqu’il se remémore l’incident.

« Je m’en sors bien, grâce à Dieu », a-t-il dit. « Mais je n’arrive plus à dormir la nuit. Quand je pense à eux, quand je pense à la manière dont ils m’ont pris en chasse avec ce couteau, je n’arrive plus du tout à dormir. »

Répondant à la question du journaliste, Salima a ajouté qu’il était improbable qu’il retourne travailler au marché.

« Je ne peux pas travailler à cause de ma jambe », a-t-il précisé. « J’ai peur de me faire à nouveau poignarder », a-t-il continué.

Au mois de mai, une attaque au couteau similaire avait eu lieu au marché Mahane Yehuda. La victime, un Arabe âgé de 25 ans, se trouvait sur son lieu de travail – un restaurant à burger – quand il avait reçu dix coups de couteau. Il avait été évacué à l’hôpital Shaare Zedek et les médecins avaient découvert que son poumon et son foie avaient été déchirés.

Les procureurs avaient porté plainte pour terrorisme, fin mai, contre quatre hommes Juifs en lien avec l’attaque, survenue alors qu’Israël connaissait ses pires violences intercommunautaires depuis des décennies, Arabes et Juifs s’affrontant dans les villes mixtes de tout le pays avec, en arrière-plan, le conflit qui a opposé l’État juif aux groupes terroristes de la bande de Gaza pendant onze jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...