Un autre tableau de la collection Gurlitt a été volé par les nazis
Rechercher

Un autre tableau de la collection Gurlitt a été volé par les nazis

Le Portrait d'une jeune femme assise de Thomas Couture avait appartenu à l'homme politique juif Georges Mandel

Plaque au nom de Cornelius Gurlitt sur sa maison à Salzbourg, en Autriche, où ont été découvretes 1 406 oeuvres, en partie probablement issues de pillages nazis (Crédit : AFP Wildbild)
Plaque au nom de Cornelius Gurlitt sur sa maison à Salzbourg, en Autriche, où ont été découvretes 1 406 oeuvres, en partie probablement issues de pillages nazis (Crédit : AFP Wildbild)

Des chercheurs allemands ont identifié un autre tableau de la « Collection Gurlitt » qui aurait été volé par les nazis.

L’œuvre du peintre français du 18e siècle Thomas Couture avait appartenu à l’homme politique juif Georges Mandel, et a été identifiée grâce à un minuscule trou dans la toile. La restitution à ses héritiers est en cours.

Le « Portrait d’une jeune femme assise » est l’une des quelque 1 400 œuvres trouvées par les enquêteurs fiscaux allemands en 2012, cachées dans les maisons de Munich et Salzbourg de Cornelius Gurlitt, décédé deux ans plus tard.

Il avait hérité de la collection de son père, Hildebrand Gurlitt, un collectionneur que les nazis avaient engagé pour acheter des œuvres d’art pour ses musées ou pour les vendre.

La vaste collection comprend des œuvres d’artistes célèbres tels que Picasso, Dürer, Renoir, Toulouse-Lautrec, Beckmann et Matisse. Jusqu’à présent, six œuvres de la succession sont soupçonnées d’avoir été volées par les nazis.

En février dernier, un dessin d’Adolph von Menzel a été rendu aux descendants d’Elsa Cohen, qui avait été contrainte de le vendre en 1938.

Cette dernière annonce du projet « de recherche de l’origine [des tableaux de de Gutlitt] » a eu lieu alors que deux expositions des oeuvres qui la forment sont sur le point d’ouvrir leurs portes – au musée des Beaux Arts de Bern en Suisse et au Bundeskunsthalle à Bonn, en Allemagne. Ces expositions auraient notamment pour objectif d’aider à éclaircir certaines interrogations en suspens concernant leur provenance.

Andrea Baresel-Brand, qui est à la tête de ce groupe de recherche, a indiqué à l’agence de presse DPA que ce cas avait été « particulièrement excitant parce que notre principale indication était un minuscule trou qui avait été réparé sur la toile. Il était hautement probable que la peinture ait fait partie de la collection de l’ancien Premier ministre français Mandel, dont la famille a demandé qu’elle lui soit restituée ».

Mandel n’avait pas caché son opposition envers les nazis. Durant l’occupation allemande de la France, il avait été emprisonné et a été tué par les milices de la collaboration française.

Après la guerre, sa conjointe de longue date, l’actrice Béatrice Bretty, avait annoncé la perte de cette oeuvre comme d’autres. Elle avait écrit que le tableau se caractérisait par un trou qui avait été réparé mais qui était encore visible. Grâce à cette précision, l’équipe chargée des recherches et les experts techniques ont pu procéder à l’identification.

Monika Grütters, ministre allemande de la Culture et des médias, a fait savoir dans un communiqué qu’elle espérait que la toile soit « rapidement rendue aux descendants des propriétaires initiaux ».

Le groupe de recherche sur l’origine des tableaux devrait être démantelé au mois de décembre. Baresel-Brand a expliqué aux journalistes que tout a été fait pour éclaircir les nombreuses interrogations encore en suspens dans le temps imparti. « Il n’y a actuellement plus de sources encore disponibles », a-t-elle expliqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...