Rechercher

Un avocat condamné à 7 ans et demi de prison pour avoir été en contact avec le Hamas

Muhammed Abad a été inculpé pour avoir relayé des informations entre le groupe terroriste et les prisonniers sécuritaires ; il fera appel

Un prisonnier. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Un prisonnier. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Un tribunal israélien a condamné jeudi un avocat à une peine de prison de sept ans et demi pour avoir aidé à relayer des informations entre les prisonniers du Hamas dans les prisons israéliennes et les dirigeants du groupe terroriste dans la bande de Gaza.

Muhammad Abed, dont les clients comprenaient des prisonniers sécuritaires, était en contact avec Firas Fidi, un membre du Hamas qui a été condamné pour avoir mené des attaques terroristes en Israël à la réclusion à perpétuité. Il a été libéré dans le cadre de l’échange de prisonniers en 2011 pour obtenir la libération du soldat israélien Gilad Shalit.

Il a également été reconnu coupable d’être entrer en contact avec cinq « agents étrangers », dans le but d’aider le Hamas et de nuire à la sécurité de l’État.

En plus de la peine de prison, le tribunal de première instance de Haifa a donné à Abed le choix entre une peine d’emprisonnement d’un an, une amende de 50 000 shekels à payer d’ici le 1er mai 2018 et cinq mois supplémentaires de prisons.

Réagissant à cette condamnation, Abed a déclaré à la Deuxième chaîne qu’il avait été injustement jugé et qu’il a fait appel de la peine auprès de la Cour suprême.

L'avocat Muhammad Abed, condamné à 7 ans et demi de prison pour avoir aidé l'organisation terroriste Hamas en transmettant des informations aux prisonniers, devant le tribunal, le 27 avril 2017 (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)
L’avocat Muhammad Abed, condamné à 7 ans et demi de prison pour avoir aidé l’organisation terroriste Hamas en transmettant des informations aux prisonniers, devant le tribunal, le 27 avril 2017 (Crédit : Capture d’écran Deuxième chaîne)

L’avocat de Abed, Ahmad Yunis, a déclaré que les accusations étaient « absurdes » et a noté que l’ancien député de la Liste arabe unie Basel Ghattas n’avait reçu une peine que de deux ans de prison grâce à une négociation de peine pour avoir fourni des téléphones portables aux détenus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...