Un avocat poursuit le gouverneur de NY pour l’interdiction de rassemblement
Rechercher

Un avocat poursuit le gouverneur de NY pour l’interdiction de rassemblement

L'avocat Lee Nigen, attaqué sur les réseaux sociaux, a estimé que le décret contrevenait à la pratique de la foi juive, et a également protesté contre les restrictions de voyage

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, s'adresse aux médias lors d'une visite dans un centre de test du coronavirus récemment ouvert, à New Rochelle, dans l'État de New York, le 13 mars 2020. (Crédit : Spencer Platt / Getty Images / AFP)
Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, s'adresse aux médias lors d'une visite dans un centre de test du coronavirus récemment ouvert, à New Rochelle, dans l'État de New York, le 13 mars 2020. (Crédit : Spencer Platt / Getty Images / AFP)

Un avocat de Brooklyn a déposé une plainte contre le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, l’accusant de violer son droit à la liberté d’expression et sa capacité à observer sa foi juive en raison de l’interdiction par l’État de la tenue de grands rassemblements dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Lee Nigen estime également qu’en ordonnant aux résidents de l’État de limiter leurs déplacements, Cuomo violait son droit à rencontrer ses clients, ses amis, ses proches et les « personnes partageant les mêmes idées [que lui] », a rapporté le New York Post.

Cuomo a signé le 23 mars un ordre exécutif interdisant jusqu’à nouvel ordre la tenue de grands rassemblements. Il n’a pas encore imposé d’interdiction de voyager.

La plainte a été déposée vendredi devant le tribunal fédéral de Brooklyn et visait directement Cuomo et le gouvernement de l’État.

« La menace de M. Cuomo que ses directives soient appliquées par les forces de l’ordre fait craindre à M. Nigen d’être arrêté s’il tente de voyager à d’autres fins que d’être soigné ou de faire des courses, limitant ainsi de façon inadmissible l’exercice de ses droits constitutionnels de voyager », rapportait la plainte, selon le journal.

Nigen a été fortement critiqué sur sa page Facebook.

« Vos droits s’arrêtent lorsque le but est de protéger le plus grand nombre », peut-on lire dans un commentaire. « Durant cette période terrible pour le pays, vous ressentez le besoin de porter plainte ? En tant que Juif, j’ai honte que vous utilisiez notre religion pour cette ignominie. Et vous vous demandez pourquoi les gens nous détestent ? Allez-y, schmuck, ignorez les avertissements, propagez le virus dans votre communauté, et nous verrons combien de Juifs mourront ensuite. »

Nigen a posté en réponse aux critiques : « À ceux qui ont mal considéré mon opinion, je vous souhaite bonne chance et je chéris le droit que vous avez d’exprimer votre opinion », a-t-il écrit. « Alors qu’une colère éphémère s’est emparée de moi en ces temps d’épidémie et de panique, je n’ai qu’une seule chose à vous demander : soyez heureux et libres. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...